L'agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) relevait déjà en 2006 que cette fuite, d'un débit extrêmement faible, n'était pas récente, et que l'eau "légèrement radioactive" était traitée sur le site de Tihange comme les autres effluents liquides.

L'Agence précisait qu'Electrabel poursuivait ses investigations pour la localiser, mais six ans plus tard, on en est toujours au même point, selon La Libre.

"Le problème est géré et il n'y a aucune pollution extérieure", assure l'AFCN. En moyenne, deux litres ont été récupérés quotidiennement en 2011. L'AFCN juge que ce risque n'est pas inacceptable tant qu'il est géré, même dans la perspective de la prolongation du réacteur 1 de Tihange jusqu'en 2025.

Un expert en questions d'étanchéité estime en revanche qu'il faut remplacer la cuve.

Le Vif.be, avec Belga

L'agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) relevait déjà en 2006 que cette fuite, d'un débit extrêmement faible, n'était pas récente, et que l'eau "légèrement radioactive" était traitée sur le site de Tihange comme les autres effluents liquides. L'Agence précisait qu'Electrabel poursuivait ses investigations pour la localiser, mais six ans plus tard, on en est toujours au même point, selon La Libre. "Le problème est géré et il n'y a aucune pollution extérieure", assure l'AFCN. En moyenne, deux litres ont été récupérés quotidiennement en 2011. L'AFCN juge que ce risque n'est pas inacceptable tant qu'il est géré, même dans la perspective de la prolongation du réacteur 1 de Tihange jusqu'en 2025. Un expert en questions d'étanchéité estime en revanche qu'il faut remplacer la cuve. Le Vif.be, avec Belga