Dans le cadre de son développement industriel sur le marché européen, le groupe Thunder Power a annoncé le lancement de son premier modèle de citadine électrique - baptisée Chloé - à Charleroi. Lors de la dernière mission économique princière en Chine, la production de cette voiture semblait toujours bel et bien prévue sur l'ancien site de Caterpillar mais avec deux ans de retard par rapport au calendrier de départ, ce qui inquiète les écologistes, soulignent les co-présidents régionaux d'Ecolo et le député wallon Christophe Clersy. Ce dernier a récemment interrogé sur le sujet le ministre régional de l'Economie, Willy Borsus. "Le ministre a rappelé que l'objectif est de créer Thunder Power Belgium durant le premier quadrimestre de 2020 mais que vu l'ampleur du projet, le timing pourrait évoluer. Il a également précisé que la Région wallonne n'est pas maître de l'ensemble du processus", explique M. Clersy. "Willy Borsus a en outre confirmé que la cellule Catch Charleroi restait mobilisée et que des contacts étaient établis, y compris avec des entreprises concurrentes à Thunder Power", ajoute-t-il. "Il est capital pour Charleroi de donner un avenir à ce site et d'intensifier les contacts avec d'autres opérateurs industriels en dehors de la piste chinoise", conclut le député régional Ecolo. (Belga)

Dans le cadre de son développement industriel sur le marché européen, le groupe Thunder Power a annoncé le lancement de son premier modèle de citadine électrique - baptisée Chloé - à Charleroi. Lors de la dernière mission économique princière en Chine, la production de cette voiture semblait toujours bel et bien prévue sur l'ancien site de Caterpillar mais avec deux ans de retard par rapport au calendrier de départ, ce qui inquiète les écologistes, soulignent les co-présidents régionaux d'Ecolo et le député wallon Christophe Clersy. Ce dernier a récemment interrogé sur le sujet le ministre régional de l'Economie, Willy Borsus. "Le ministre a rappelé que l'objectif est de créer Thunder Power Belgium durant le premier quadrimestre de 2020 mais que vu l'ampleur du projet, le timing pourrait évoluer. Il a également précisé que la Région wallonne n'est pas maître de l'ensemble du processus", explique M. Clersy. "Willy Borsus a en outre confirmé que la cellule Catch Charleroi restait mobilisée et que des contacts étaient établis, y compris avec des entreprises concurrentes à Thunder Power", ajoute-t-il. "Il est capital pour Charleroi de donner un avenir à ce site et d'intensifier les contacts avec d'autres opérateurs industriels en dehors de la piste chinoise", conclut le député régional Ecolo. (Belga)