Le Groupe S&D (socialistes et démocrates) estime jeudi soir dans un tweet que Thierry Breton est "prêt pour être le Commissaire au Marché intérieur", mais prévient qu'il gardera un oeil attentif sur ses engagements en vue d'éviter tout conflit d'intérêts. Cette question était au centre de nombreuses questions d'eurodéputés jeudi, même si l'ancien CEO d'Atos a répété qu'il suivrait à la lettre le code de conduite des commissaires et qu'il s'était défait de tout intérêt financier dans ses précédentes entreprises. Les Verts, très critiques lors de la ronde de questions orales, ont quant à eux indiqué qu'ils auraient souhaité soumettre de nouvelles questions écrites au commissaire désigné, précisément sur les questions de conflits d'intérêts mais aussi sur les politiques numériques qu'il compte porter. La gauche radicale et l'extrême droite étaient aussi demandeuses de clarifications supplémentaires. Thierry Breton a défendu jeudi des "politiques industrielles ambitieuses" pour l'Europe, l'anticipation des défis technologiques futurs (6G, technologies quantiques), un "green deal" ambitieux ainsi qu'une "souveraineté technologique" du continent (une Europe "qui maitrise ses données"). (Belga)