Les pompiers Roland Bastin et Paul Lemaire ont perdu la vie le 4 janvier 1997 alors qu'ils intervenaient pour une fuite de gaz à la banque BBL. Après avoir coupé la circulation et fait évacuer la population, une explosion avait littéralement soufflé le bâtiment et une partie de la ville, causant la mort des deux hommes du feu theutois. Vingt ans après, cette explosion est encore dans toutes les mémoires. Quelque 300 personnes ont rendu samedi un émouvant hommage aux victimes lors d'un rassemblement à 12h45 place du Perron. A cette heure précise, une sirène a retenti, exactement comme 20 ans auparavant. Philippe Boury, le bourgmestre de Theux, a qualifié Roland Bastin et Paul Lemaire de héros lors de son allocution. En 2007, le bourgmestre avait indiqué que la commune n'organiserait plus de cérémonie officielle de commémoration, car les pompiers de Theux désiraient "aller de l'avant". "Mais ils ont insisté pour que l'on rende hommage à Roland et à Paul à l'occasion des 20 ans de la catastrophe", a expliqué Philippe Boury. (Belga)

Les pompiers Roland Bastin et Paul Lemaire ont perdu la vie le 4 janvier 1997 alors qu'ils intervenaient pour une fuite de gaz à la banque BBL. Après avoir coupé la circulation et fait évacuer la population, une explosion avait littéralement soufflé le bâtiment et une partie de la ville, causant la mort des deux hommes du feu theutois. Vingt ans après, cette explosion est encore dans toutes les mémoires. Quelque 300 personnes ont rendu samedi un émouvant hommage aux victimes lors d'un rassemblement à 12h45 place du Perron. A cette heure précise, une sirène a retenti, exactement comme 20 ans auparavant. Philippe Boury, le bourgmestre de Theux, a qualifié Roland Bastin et Paul Lemaire de héros lors de son allocution. En 2007, le bourgmestre avait indiqué que la commune n'organiserait plus de cérémonie officielle de commémoration, car les pompiers de Theux désiraient "aller de l'avant". "Mais ils ont insisté pour que l'on rende hommage à Roland et à Paul à l'occasion des 20 ans de la catastrophe", a expliqué Philippe Boury. (Belga)