"Je n'ai rien à dire contre Charles Michel. Ça n'a pas toujours été facile pour le MR dans ce gouvernement", affirme l'homme politique. "Pour moi, c'est le CD&V et l'Open VLD qui mènent la fronde aujourd'hui." "On va voir comment les citoyens redistribueront les cartes", poursuit-il. "Si je dois choisir entre une politique de sécurité, socio-économique et migratoire de droite ou de gauche, il est évident que je choisis la droite."

Theo Francken compte toutefois exiger la sortie de la Belgique du pacte migratoire approuvé lundi à Marrakech durant les éventuelles négociations gouvernementales. Ce pacte "touche à l'ADN de (son) parti, car cela touche à la souveraineté des États, à la capacité à contrôler nos frontières", estime-t-il.