"Je ne pense pas que les flamands ont encore beaucoup d'argent à dépenser pour payer les projets du PS, comme une semaine de quatre jours avec maintien du salaire, les transports gratuits et autres mesures du genre. Parce que l'économie wallonne est trop fragile, l'argent devrait venir de Flandre", s'indigne Theo Francken. Ce dernier considère également les propositions de Groen "impayables". Selon lui, il est important que la Flandre forme rapidement une coalition de centre-droit à l'issue du scrutin. "Une politique de gauche serait néfaste pour notre économie, nos emplois, notre sécurité et l'immigration", estime-t-il. Theo Francken espère que les nationalistes flamands pourront conserver leurs cinq sièges à la Chambre, obtenus en 2014. "Cette année-là, nous avions obtenu 28% des votes et l'Open Vld, avec l'effet Maggie De Block, 25%. Nous verrons où en est cet effet Maggie aujourd'hui." (Belga)

"Je ne pense pas que les flamands ont encore beaucoup d'argent à dépenser pour payer les projets du PS, comme une semaine de quatre jours avec maintien du salaire, les transports gratuits et autres mesures du genre. Parce que l'économie wallonne est trop fragile, l'argent devrait venir de Flandre", s'indigne Theo Francken. Ce dernier considère également les propositions de Groen "impayables". Selon lui, il est important que la Flandre forme rapidement une coalition de centre-droit à l'issue du scrutin. "Une politique de gauche serait néfaste pour notre économie, nos emplois, notre sécurité et l'immigration", estime-t-il. Theo Francken espère que les nationalistes flamands pourront conserver leurs cinq sièges à la Chambre, obtenus en 2014. "Cette année-là, nous avions obtenu 28% des votes et l'Open Vld, avec l'effet Maggie De Block, 25%. Nous verrons où en est cet effet Maggie aujourd'hui." (Belga)