Le chef de la junte militaire thaïlandaise, le général Prayut Chan-O-Cha, s'est rendu sur place vendredi pour soutenir les familles et prendre la mesure de l'opération de sauvetage, qui mobilise un millier d'hommes dont des militaires américains et des plongeurs britanniques. "Avoir foi nous fera réussir... Le patriarche suprême (bouddhiste du royaume) m'a demandé de vous dire à tous de méditer", a-t-il déclaré devant les parents. Ceux-ci se relayent depuis six jours pour prier devant la grotte, des moines bouddhistes se joignant même à l'assemblée. Un petit autel avec des offrandes a été installé sur un flanc de la montagne. "Le seul problème, c'est l'eau dans la grotte", a ajouté le général, seule concession au pessimisme. Après une suspension des opérations de plongée jeudi à cause d'un niveau d'eau trop important en dépit des pompes installées, les recherches aquatiques ont repris dans la nuit. "Ils ont plongé pendant plusieurs heures" pour tenter de rejoindre l'endroit où le groupe se serait réfugié, au-delà de deux chambres inondées, selon le gouverneur de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn. Quarante pompes à eau supplémentaires ont été acheminées depuis Bangkok vendredi, indique-t-il. (Belga)

Le chef de la junte militaire thaïlandaise, le général Prayut Chan-O-Cha, s'est rendu sur place vendredi pour soutenir les familles et prendre la mesure de l'opération de sauvetage, qui mobilise un millier d'hommes dont des militaires américains et des plongeurs britanniques. "Avoir foi nous fera réussir... Le patriarche suprême (bouddhiste du royaume) m'a demandé de vous dire à tous de méditer", a-t-il déclaré devant les parents. Ceux-ci se relayent depuis six jours pour prier devant la grotte, des moines bouddhistes se joignant même à l'assemblée. Un petit autel avec des offrandes a été installé sur un flanc de la montagne. "Le seul problème, c'est l'eau dans la grotte", a ajouté le général, seule concession au pessimisme. Après une suspension des opérations de plongée jeudi à cause d'un niveau d'eau trop important en dépit des pompes installées, les recherches aquatiques ont repris dans la nuit. "Ils ont plongé pendant plusieurs heures" pour tenter de rejoindre l'endroit où le groupe se serait réfugié, au-delà de deux chambres inondées, selon le gouverneur de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn. Quarante pompes à eau supplémentaires ont été acheminées depuis Bangkok vendredi, indique-t-il. (Belga)