Test Achats a reçu 20.000 plaintes depuis le début du mois de mars et cela continue, alors que les voyages sont à nouveau autorisés dans certains pays. Ces plaintes concernent principalement Ryanair (26,6%), TUI (21,1%) et Brussels Airlines (17,7%). Vu le nombre de réclamations reçues par ses services, l'organisation a décidé de lancer une nouvelle page d'inscription en ligne pour les voyageurs qui rencontrent des problèmes avec leur vol ou leurs vacances organisées. "Nous constatons que de nombreuses plaintes sont de même nature et nous voulons utiliser cet outil pour regrouper les dossiers des consommateurs et les transmettre à la compagnie aérienne ou au tour-opérateur concerné afin d'obtenir un traitement plus rapide et faire respecter les droits des consommateurs", explique Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test Achats. Certaines compagnies aériennes refusent toujours de rembourser les passagers dont le vol a été annulé ou font tarder les remboursements. Parallèlement, de nombreux consommateurs souhaitent annuler eux-mêmes leur voyage par crainte d'être infectés. Plusieurs plaintes ont également été déposées contre la pratique des "ghostflights", qui consiste à programmer une offre de vol que la compagnie annule quelques heures ou jours plus tard. Le but est d'assurer un retour de liquidités temporaires en imposant un bon à valoir, qui tarde à parvenir au consommateur. (Belga)

Test Achats a reçu 20.000 plaintes depuis le début du mois de mars et cela continue, alors que les voyages sont à nouveau autorisés dans certains pays. Ces plaintes concernent principalement Ryanair (26,6%), TUI (21,1%) et Brussels Airlines (17,7%). Vu le nombre de réclamations reçues par ses services, l'organisation a décidé de lancer une nouvelle page d'inscription en ligne pour les voyageurs qui rencontrent des problèmes avec leur vol ou leurs vacances organisées. "Nous constatons que de nombreuses plaintes sont de même nature et nous voulons utiliser cet outil pour regrouper les dossiers des consommateurs et les transmettre à la compagnie aérienne ou au tour-opérateur concerné afin d'obtenir un traitement plus rapide et faire respecter les droits des consommateurs", explique Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test Achats. Certaines compagnies aériennes refusent toujours de rembourser les passagers dont le vol a été annulé ou font tarder les remboursements. Parallèlement, de nombreux consommateurs souhaitent annuler eux-mêmes leur voyage par crainte d'être infectés. Plusieurs plaintes ont également été déposées contre la pratique des "ghostflights", qui consiste à programmer une offre de vol que la compagnie annule quelques heures ou jours plus tard. Le but est d'assurer un retour de liquidités temporaires en imposant un bon à valoir, qui tarde à parvenir au consommateur. (Belga)