"Les protections hygiéniques - tampons, serviettes hygiéniques et coupes menstruelles - sont incontestablement des biens de première nécessité. Elles sont utilisées par des millions de femmes dans le monde tous les mois pendant près de 40 ans. Leur utilisation n'est tout simplement pas optionnelle", souligne Test-Achats. Bien que la TVA sur les produits de première nécessité soit fixée à 6%, ces produits de protection hygiénique restent taxés à 21%.

L'organisation des consommateurs veut que cela cesse et exige une TVA à 6%, pour d'autres produits aussi "comme le savon, les verres optiques, les lentilles ou encore l'électricité".

En 2006, une proposition de loi a déjà voulu réduire la TVA sur les produits d'hygiène intime mais elle n'a pas abouti. En France, à la suite de pressions et manifestations, la TVA s'élève maintenant à 5,5% au lieu de 20% précédemment.

est-Achats soutient l'initiative du groupe "Belges et culottées" et demande au ministre Johan Van Overtveldt d'abaisser la TVA à 6% pour les produits d'hygiènes. La pétition, lancée par "Belges et culottées" mi-février, peut désormais être signée sur l'adresse testachats.be/moinsdetva.

"Les protections hygiéniques - tampons, serviettes hygiéniques et coupes menstruelles - sont incontestablement des biens de première nécessité. Elles sont utilisées par des millions de femmes dans le monde tous les mois pendant près de 40 ans. Leur utilisation n'est tout simplement pas optionnelle", souligne Test-Achats. Bien que la TVA sur les produits de première nécessité soit fixée à 6%, ces produits de protection hygiénique restent taxés à 21%. L'organisation des consommateurs veut que cela cesse et exige une TVA à 6%, pour d'autres produits aussi "comme le savon, les verres optiques, les lentilles ou encore l'électricité".En 2006, une proposition de loi a déjà voulu réduire la TVA sur les produits d'hygiène intime mais elle n'a pas abouti. En France, à la suite de pressions et manifestations, la TVA s'élève maintenant à 5,5% au lieu de 20% précédemment.est-Achats soutient l'initiative du groupe "Belges et culottées" et demande au ministre Johan Van Overtveldt d'abaisser la TVA à 6% pour les produits d'hygiènes. La pétition, lancée par "Belges et culottées" mi-février, peut désormais être signée sur l'adresse testachats.be/moinsdetva.