Des vendeurs tentent en effet de recruter des clients dans tous les magasins de la chaîne. En échange, ils offrent jusqu'à 100 euros en bons de réduction chez Mediamarkt. L'association de défense des consommateurs relève notamment "des comparaisons faussées, des informations lacunaires ou encore des devis transformés en contrat" de la part des vendeurs.

Les vendeurs de Luminus proposent de signer le contrat d'énergie 'Greenfix' contre un bon d'achat utilisable en magasin. Ce contrat n'est proposé par le fournisseur que dans les magasins MediaMarkt, ce qui implique que la formule tarifaire n'est pas incluse dans les différents comparateurs consultables en ligne, pointe Test-Achats. L'organisation estime en outre que le contrat est "particulièrement peu intéressant". Test-Achats rappelle que pour faire une simulation valable, le fournisseur doit connaître quatre choses: le code postal de l'intéressé, son type de compteur, sa consommation annuelle d'énergie, savoir s'il dispose de panneaux solaires. "Mais pour certains vendeurs de Luminus, la condition indispensable d'une simulation, c'est l'obtention des données personnelles: nom, adresse, email, numéro de téléphone, numéro de compte et photo de la carte d'identité. Des informations que les vendeurs de Luminus utilisent en réalité pour conclure un contrat à l'insu du consommateur.

D'autres vendeurs prétendent qu'une simulation n'est pas nécessaire, voire même qu'elle serait interdite par la loi ! ", souligne l'association de protection et défense des consommateurs. L'association qui a envoyé des enquêteurs en caméra cachée a également constaté que "jamais les vendeurs de Luminus n'ont demandé la dénomination exacte du contrat d'énergie actuel (des personnes rencontrées)." Cette information étant pourtant primordiale pour réaliser une comparaison correcte, s'insurge Test-Achats.

En outre, les enquêteurs ont constaté que les vendeurs de Luminus comparaient systématiquement leur contrat 'Greenfix' aux contrats disponibles les plus chers de la concurrence. En conclusion, la porte-parole de Test-Achats, Julie Frère, avertit les consommateurs: "les vendeurs de Luminus qui opèrent dans les magasins MediaMarkt n'ont pas l'intention de vous faire économiser de l'argent, ils veulent seulement vendre autant de contrats 'Greenfix' que possible.". "Dans tous les cas, nous déconseillons aux consommateurs de conclure un contrat d'énergie dans un magasin, par téléphone ou par un vendeur de porte-à-porte. Il vaut mieux comparer tous les tarifs du marché de manière indépendante et au calme via notre comparateur ou, si vous voulez être soulagé de ces soucis, utiliser la plateforme 'Gaele'", ajoute-t-elle.

Luminus condamne toute méthode de vente non conforme aux pratiques du marché

Luminus a condamné mardi "toute méthode de vente non conforme aux pratiques du marché et contraire à son code de conduite" à la suite de l'enquête menée par Test-Achats auprès des vendeurs du fournisseur présents chez Mediamarkt. Selon les images filmées par l'association en caméra cachée, ces derniers auraient collecté des données non nécessaires sous prétexte de réaliser une simulation de prix afin, en réalité, de faire signer un contrat. "Si ces faits sont avérés, Luminus adresse ses excuses les plus sincères aux personnes qui auraient été lésées", indique l'entreprise.

Le fournisseur d'énergie ajoute que les personnes concernées peuvent contacter son service clientèle (via info@luminus.be ou par téléphone au 078/15.51.00) afin que les rectifications nécessaires puissent être apportées. Luminus dit "condamner fermement ce genre de pratiques et s'engage à prendre action dès que les faits pourront être établis." Elle prendra toutes les mesures et sanctions nécessaires vis-à-vis du/des partenaire(s) de vente responsable(s).

L'entreprise précise que ses partenaires de vente sont obligés de suivre un processus de formation assorti d'un examen d'accréditation annuel. Ils signent un code de conduite dans lequel ils s'engagent à respecter toutes les règles et législations du marché énergétique belge. Toute infraction au code peut mener au licenciement, conclut Luminus dans un communiqué.

Des vendeurs tentent en effet de recruter des clients dans tous les magasins de la chaîne. En échange, ils offrent jusqu'à 100 euros en bons de réduction chez Mediamarkt. L'association de défense des consommateurs relève notamment "des comparaisons faussées, des informations lacunaires ou encore des devis transformés en contrat" de la part des vendeurs.Les vendeurs de Luminus proposent de signer le contrat d'énergie 'Greenfix' contre un bon d'achat utilisable en magasin. Ce contrat n'est proposé par le fournisseur que dans les magasins MediaMarkt, ce qui implique que la formule tarifaire n'est pas incluse dans les différents comparateurs consultables en ligne, pointe Test-Achats. L'organisation estime en outre que le contrat est "particulièrement peu intéressant". Test-Achats rappelle que pour faire une simulation valable, le fournisseur doit connaître quatre choses: le code postal de l'intéressé, son type de compteur, sa consommation annuelle d'énergie, savoir s'il dispose de panneaux solaires. "Mais pour certains vendeurs de Luminus, la condition indispensable d'une simulation, c'est l'obtention des données personnelles: nom, adresse, email, numéro de téléphone, numéro de compte et photo de la carte d'identité. Des informations que les vendeurs de Luminus utilisent en réalité pour conclure un contrat à l'insu du consommateur. D'autres vendeurs prétendent qu'une simulation n'est pas nécessaire, voire même qu'elle serait interdite par la loi ! ", souligne l'association de protection et défense des consommateurs. L'association qui a envoyé des enquêteurs en caméra cachée a également constaté que "jamais les vendeurs de Luminus n'ont demandé la dénomination exacte du contrat d'énergie actuel (des personnes rencontrées)." Cette information étant pourtant primordiale pour réaliser une comparaison correcte, s'insurge Test-Achats. En outre, les enquêteurs ont constaté que les vendeurs de Luminus comparaient systématiquement leur contrat 'Greenfix' aux contrats disponibles les plus chers de la concurrence. En conclusion, la porte-parole de Test-Achats, Julie Frère, avertit les consommateurs: "les vendeurs de Luminus qui opèrent dans les magasins MediaMarkt n'ont pas l'intention de vous faire économiser de l'argent, ils veulent seulement vendre autant de contrats 'Greenfix' que possible.". "Dans tous les cas, nous déconseillons aux consommateurs de conclure un contrat d'énergie dans un magasin, par téléphone ou par un vendeur de porte-à-porte. Il vaut mieux comparer tous les tarifs du marché de manière indépendante et au calme via notre comparateur ou, si vous voulez être soulagé de ces soucis, utiliser la plateforme 'Gaele'", ajoute-t-elle.Luminus a condamné mardi "toute méthode de vente non conforme aux pratiques du marché et contraire à son code de conduite" à la suite de l'enquête menée par Test-Achats auprès des vendeurs du fournisseur présents chez Mediamarkt. Selon les images filmées par l'association en caméra cachée, ces derniers auraient collecté des données non nécessaires sous prétexte de réaliser une simulation de prix afin, en réalité, de faire signer un contrat. "Si ces faits sont avérés, Luminus adresse ses excuses les plus sincères aux personnes qui auraient été lésées", indique l'entreprise.Le fournisseur d'énergie ajoute que les personnes concernées peuvent contacter son service clientèle (via info@luminus.be ou par téléphone au 078/15.51.00) afin que les rectifications nécessaires puissent être apportées. Luminus dit "condamner fermement ce genre de pratiques et s'engage à prendre action dès que les faits pourront être établis." Elle prendra toutes les mesures et sanctions nécessaires vis-à-vis du/des partenaire(s) de vente responsable(s). L'entreprise précise que ses partenaires de vente sont obligés de suivre un processus de formation assorti d'un examen d'accréditation annuel. Ils signent un code de conduite dans lequel ils s'engagent à respecter toutes les règles et législations du marché énergétique belge. Toute infraction au code peut mener au licenciement, conclut Luminus dans un communiqué.