Au niveau fédéral, pas moins de cinq ministres sont responsables d'une manière ou d'une autre des intérêts des consommateurs. Test Achat a évalué leur travail et publie le dossier la semaine prochaine.
...

Au niveau fédéral, pas moins de cinq ministres sont responsables d'une manière ou d'une autre des intérêts des consommateurs. Test Achat a évalué leur travail et publie le dossier la semaine prochaine. Simon November, de Test Achat, regrette que le gouvernement de Charles Michel (MR) ait défendu les intérêts des entreprises plutôt que ceux des consommateurs. Marie-Christine Marghem (MR), ministre de l'Énergie, de l'Environnement et du Développement durableSelon Test Achat, elle a rendu la facture énergétique plus compréhensible, mais elle a augmenté la part des taxes dans les coûts énergétiques totaux. "La hausse du taux de TVA sur l'électricité de 6 à 21% reste inacceptable, d'autant plus que l'électricité est un besoin fondamental. Elle est également restée très vague au sujet de l'élimination nucléaire promise d'ici 2025. Test Achat se réjouit de l'appui du ministre à la campagne Test Achat visant à interdire le plastique jetable dans les supermarchés.Denis Ducarme (MR) ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, et de l'Intégration sociale, chargé des Grandes villesDepuis 2014, Test Achat peut intenter une action collective au nom d'un groupe de consommateurs si le groupe a subi un préjudice pour une entreprise. Test Achat regrette que le ministre ait donné son accord pour que le tribunal de l'entreprise soit compétent pour l'action collective. Selon l'organisation, ce n'est pas la meilleure façon de défendre les intérêts des consommateurs. Ducarme, par contre, a fait du bon travail avec l'interdiction du glyphosate, une substance présente dans certains herbicides.Alexander De Croo (Open VLD), Vice-Premier Ministre et ministre des Finances, chargé de la Lutte contre la fraude fiscale, et ministre de la Coopération au développementC'est De Croo qui attire le plus d'éloges de la part de Test Achat. On lui doit le projet Easy Switch, qui permet aux consommateurs de changer plus facilement d'opérateur télécom. Il a également proposé de permettre l'entrée d'un quatrième acteur sur le marché belge, même si cela bloque au niveau des régions pour l'instant. Selon Test Achat, un nouvel acteur serait une bonne réponse à la demande de concurrence de prix.Kris Peeters (CD&V), Vice-Premier Ministre et ministre de l'Emploi, de l'Économie et des Consommateurs, chargé du Commerce extérieur, de la Lutte contre la pauvreté, de l'Égalité des chances et des Personnes handicapéesLe ministre a soutenu la mise en place de la part de Test Achat d'un service d'assistance téléphonique pour les plaintes concernant l'"obsolescence programmée" des fabricants d'équipements de toutes sortes. Plus de 8000 plaintes ont été reçues, mais très peu ont été traitées, selon Test Achat. La révision de la loi sur les hypothèques n'a pas abouti non plus. Les nouvelles règles qui faciliteraient la comparaison des différentes offres n'ont pas été introduites, mais Peeters a réussi à mieux réglementer les centres de bancs solaires. Et sur les 800 faux webshops signalés par Test Achat, plus de 500 ont été fermées.Maggie de Block (Open VLD), ministre des Affaires sociales et de la Santé publique43 000 consommateurs ont signé une pétition pour des médicaments à prix raisonnable, mais la ministre a continué, selon Test Achat, à distribuer des cadeaux à l'industrie pharmaceutique et "dans notre dossier sur le baume à lèvres contenant des huiles minérales potentiellement dangereuses, nous avons demandé en vain des normes et contrôles plus stricts".L'aspect positif, c'est qu'elle a répondu à la demande de Test Achat d'intensifier la lutte contre les choix alimentaires mauvais pour la santé, par exemple en introduisant le Nutri-score, qui indique la valeur nutritive d'un produit au moyen de couleurs.