L'idée évoquée par le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) aurait en outre dû vaincre une montagne de difficultés administratives, d'après une première analyse juridique, technologique et budgétaire de l'administration transmise à la ministre de l'Education Caroline Désir (PS). Il en aurait notamment coûté plus de 24 millions d'euros pour le personnel nommé, plus de 5 millions pour le personnel temporaire, qui est normalement licencié le 30 juin, et plus de 2,5 millions pour les intérimaires. (Belga)

L'idée évoquée par le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) aurait en outre dû vaincre une montagne de difficultés administratives, d'après une première analyse juridique, technologique et budgétaire de l'administration transmise à la ministre de l'Education Caroline Désir (PS). Il en aurait notamment coûté plus de 24 millions d'euros pour le personnel nommé, plus de 5 millions pour le personnel temporaire, qui est normalement licencié le 30 juin, et plus de 2,5 millions pour les intérimaires. (Belga)