"Le pouvoir du peuple a vaincu le pouvoir des chars", s'est félicité dans l'hémicycle le Premier ministre Binali Yildirim, après l'annonce du résultat, 346 votes pour contre 115. "Les droits et les libertés fondamentaux sont suspendus", a regretté Sezgin Tanrikulu, du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate, principale formation d'opposition). "En ce moment de réconciliation de la société sur son opposition au coup d'Etat, y avait-il besoin de l'instauration de l'état d'urgence? ", a demandé à l'assemblée Meral Danis Bestas, députée du Parti démocratique des peuples (HDP), une formation kurde. "L'état d'urgence décrété en 1987 a été prolongé 46 fois", a-t-elle fait valoir. La formation du président Erdogan, le Parti de la justice et du développement (AKP), dispose d'une majorité absolue (317 élus sur 550). Le parti d'action nationaliste (MHP, droite, 40 élus), avait dit son intention de voter l'état d'urgence. (Belga)

"Le pouvoir du peuple a vaincu le pouvoir des chars", s'est félicité dans l'hémicycle le Premier ministre Binali Yildirim, après l'annonce du résultat, 346 votes pour contre 115. "Les droits et les libertés fondamentaux sont suspendus", a regretté Sezgin Tanrikulu, du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate, principale formation d'opposition). "En ce moment de réconciliation de la société sur son opposition au coup d'Etat, y avait-il besoin de l'instauration de l'état d'urgence? ", a demandé à l'assemblée Meral Danis Bestas, députée du Parti démocratique des peuples (HDP), une formation kurde. "L'état d'urgence décrété en 1987 a été prolongé 46 fois", a-t-elle fait valoir. La formation du président Erdogan, le Parti de la justice et du développement (AKP), dispose d'une majorité absolue (317 élus sur 550). Le parti d'action nationaliste (MHP, droite, 40 élus), avait dit son intention de voter l'état d'urgence. (Belga)