En outre, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions sur ordre du ministre de l'Intérieur Efkan Ala, a précisé l'agence. L'armée turque, la plus grande en nombre au sein de l'Otan après les Etats-Unis, a mené trois coups (1960, 1971, 1980) et forcé un gouvernement d'inspiration islamiste à quitter sans effusion de sang le pouvoir en 1997. En dehors de celui de 1960, ces putschs ont été réalisés sous la stricte hiérarchie militaire qui a pris le contrôle du pays. Cette fois-ci, des hauts responsables militaires qui sont généralement très discrets et ne parlent que très rarement à la presse ont défilé par téléphone tout au long de la nuit sur les chaînes de télévision pour dénoncer "un acte illégal" de leurs compagnons d'armes, les appelant à réintégrer immédiatement leurs baraques. Le dernier putsch raté en Turquie remonte à 1963, son auteur, un colonel, avait été exécuté. La Turquie a depuis aboli la peine de mort. (Belga)

En outre, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions sur ordre du ministre de l'Intérieur Efkan Ala, a précisé l'agence. L'armée turque, la plus grande en nombre au sein de l'Otan après les Etats-Unis, a mené trois coups (1960, 1971, 1980) et forcé un gouvernement d'inspiration islamiste à quitter sans effusion de sang le pouvoir en 1997. En dehors de celui de 1960, ces putschs ont été réalisés sous la stricte hiérarchie militaire qui a pris le contrôle du pays. Cette fois-ci, des hauts responsables militaires qui sont généralement très discrets et ne parlent que très rarement à la presse ont défilé par téléphone tout au long de la nuit sur les chaînes de télévision pour dénoncer "un acte illégal" de leurs compagnons d'armes, les appelant à réintégrer immédiatement leurs baraques. Le dernier putsch raté en Turquie remonte à 1963, son auteur, un colonel, avait été exécuté. La Turquie a depuis aboli la peine de mort. (Belga)