Le porte-parole de Justin Trudeau n'a pas commenté l'information sur cette rencontre, mais une source proche indique que ce n'est qu'une question de "problèmes de planning", à régler avant une annonce officielle. La semaine dernière, l'ambassadeur américain en Chine Terry Branstad avait évoqué lors du Fortune Global Forum, conférence des élites économiques tenue à Guangzhou à laquelle assistait Justin Trudeau, une rencontre programmée avec Tillerson le 19 décembre. Après le dernier test de missile balistique effectué par Pyongyang fin novembre, Chrystia Freeland avait annoncé qu'Ottawa et Washington allaient convoquer "sous peu", de manière conjointe, une "réunion des ministres des Affaires étrangères" au Canada, autour du dossier nord-coréen. Le but étant de "contrer cette menace des plus pressantes à la sécurité internationale". "La date et le lieu de cette rencontre seront annoncés en temps voulu", avait ajouté la ministre. Cette réunion est attendue en début d'année prochaine. (Belga)

Le porte-parole de Justin Trudeau n'a pas commenté l'information sur cette rencontre, mais une source proche indique que ce n'est qu'une question de "problèmes de planning", à régler avant une annonce officielle. La semaine dernière, l'ambassadeur américain en Chine Terry Branstad avait évoqué lors du Fortune Global Forum, conférence des élites économiques tenue à Guangzhou à laquelle assistait Justin Trudeau, une rencontre programmée avec Tillerson le 19 décembre. Après le dernier test de missile balistique effectué par Pyongyang fin novembre, Chrystia Freeland avait annoncé qu'Ottawa et Washington allaient convoquer "sous peu", de manière conjointe, une "réunion des ministres des Affaires étrangères" au Canada, autour du dossier nord-coréen. Le but étant de "contrer cette menace des plus pressantes à la sécurité internationale". "La date et le lieu de cette rencontre seront annoncés en temps voulu", avait ajouté la ministre. Cette réunion est attendue en début d'année prochaine. (Belga)