La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a appelé toutes les parties à éviter les provocations. Elle a également réitéré l'appel chinois à un "double moratoire": l'arrêt des tirs nord-coréens contre celui des manoeuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud. "Nous sommes arrivés à un tournant dans l'approche de cette crise. Mais il y a également une occasion de relancer les négociations de paix", a estimé Mme Hua lors d'un point presse régulier. La Chine, principal allié diplomatique de Pyongyang, "appelle les pays concernés à s'abstenir de toute provocation l'un envers l'autre et de ne pas contribuer à l'escalade des tensions", a-t-elle poursuivi. La Corée du Nord a tiré mardi matin un missile balistique qui a survolé le Japon pour s'abîmer dans le Pacifique, un pas supplémentaire dans l'escalade des tensions. Pyongyang justifie ses ambitions militaires par la nécessité de se protéger des Etats-Unis. Ce nouveau tir survient ainsi au moment de manoeuvres annuelles menées par Séoul et Washington dans la péninsule, considérées par le Nord comme une provocation. Les Etats-Unis et la Corée du Sud "ont mené continuellement ces exercices conjoints en exerçant une pression militaire sur la Corée du Nord", a déclaré mardi la porte-parole Hua Chunying. "Considèrent-ils désormais être plus proches d'une résolution du litige?", a-t-elle feint de s'interroger. "La réalité montre que les pressions et les sanctions ne peuvent fondamentalement résoudre le problème", a souligné Mme Hua, en référence aux sanctions votées par le Conseil de sécurité de l'ONU contre la Corée du Nord. (Belga)

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a appelé toutes les parties à éviter les provocations. Elle a également réitéré l'appel chinois à un "double moratoire": l'arrêt des tirs nord-coréens contre celui des manoeuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud. "Nous sommes arrivés à un tournant dans l'approche de cette crise. Mais il y a également une occasion de relancer les négociations de paix", a estimé Mme Hua lors d'un point presse régulier. La Chine, principal allié diplomatique de Pyongyang, "appelle les pays concernés à s'abstenir de toute provocation l'un envers l'autre et de ne pas contribuer à l'escalade des tensions", a-t-elle poursuivi. La Corée du Nord a tiré mardi matin un missile balistique qui a survolé le Japon pour s'abîmer dans le Pacifique, un pas supplémentaire dans l'escalade des tensions. Pyongyang justifie ses ambitions militaires par la nécessité de se protéger des Etats-Unis. Ce nouveau tir survient ainsi au moment de manoeuvres annuelles menées par Séoul et Washington dans la péninsule, considérées par le Nord comme une provocation. Les Etats-Unis et la Corée du Sud "ont mené continuellement ces exercices conjoints en exerçant une pression militaire sur la Corée du Nord", a déclaré mardi la porte-parole Hua Chunying. "Considèrent-ils désormais être plus proches d'une résolution du litige?", a-t-elle feint de s'interroger. "La réalité montre que les pressions et les sanctions ne peuvent fondamentalement résoudre le problème", a souligné Mme Hua, en référence aux sanctions votées par le Conseil de sécurité de l'ONU contre la Corée du Nord. (Belga)