"Je viens d'entendre le ministre des Affaires étrangères nord-coréen parler aux Nations Unies. S'il se fait l'écho des pensées de Little Rocket Man ("le petit homme à la fusée", sobriquet déjà utilisé par Trump pour qualifier Kim Jong-un, NDLR), ils ne seront plus là pour très longtemps!", a posté sur son compte Twitter personnel l'occupant de la Maison Blanche, dans un style direct et menaçant qui est devenu une sorte de marque de fabrique de ses nombreuses sorties sur le site de microblogging. L'escalade verbale enclenchée entre le président américain et le régime de Pyongyang s'est accompagnée samedi d'une démonstration militaire qui se voulait un "message clair" des Etats-Unis, via le survol près des côtes nord-coréennes d'un bombardier B-1B et d'un chasseur F-15 de l'armée US. (Belga)

"Je viens d'entendre le ministre des Affaires étrangères nord-coréen parler aux Nations Unies. S'il se fait l'écho des pensées de Little Rocket Man ("le petit homme à la fusée", sobriquet déjà utilisé par Trump pour qualifier Kim Jong-un, NDLR), ils ne seront plus là pour très longtemps!", a posté sur son compte Twitter personnel l'occupant de la Maison Blanche, dans un style direct et menaçant qui est devenu une sorte de marque de fabrique de ses nombreuses sorties sur le site de microblogging. L'escalade verbale enclenchée entre le président américain et le régime de Pyongyang s'est accompagnée samedi d'une démonstration militaire qui se voulait un "message clair" des Etats-Unis, via le survol près des côtes nord-coréennes d'un bombardier B-1B et d'un chasseur F-15 de l'armée US. (Belga)