L'ensemble de l'île n'a plus d'électricité, les communications sont partiellement coupées, et le grand risque vient maintenant des inondations. "Si vous le pouvez, montez vers les hauteurs MAINTENANT", lançait jeudi à l'aube dans un tweet le service météorologique national, parlant d'inondations "catastrophiques", et de risque de glissements de terrain. Après avoir ravagé la veille la Guadeloupe et la Dominique, faisant au total dix morts, Maria a perdu en intensité après son passage sur Porto Rico, redevenant un ouragan de catégorie deux sur une échelle de cinq, selon le Centre américain des ouragans (NHC). Mais la République dominicaine se préparait tout de même "au pire" à l'arrivée jeudi du phénomène météorologique, ce dernier devant regagner en intensité à l'approche de l'île, selon le NHC. L'ouragan, oscillant entre les catégorie 4 et 5 (le maximum) lorsqu'il a atteint Porto Rico, est "la tempête la plus dévastatrice qu'ait connu l'île en un siècle", a déclaré le gouverneur de l'île, Ricardo Rossello. La dévastation est "pratiquement absolue", a témoigné en pleurs la maire de la capitale, Carmen Yulin Cruz, dans un refuge, ajoutant que "de nombreuses parties de San Juan sont complètement inondées". Un homme est mort à Bayamon, dans le nord-est de l'île, frappé par une planche qu'il avait utilisé pour bloquer une fenêtre et que le vent a arrachée, a annoncé le gouvernement. Les autorités ont instauré un couvre-feu de 18h à 06h, autant par sécurité que pour éviter les pillages dans les maisons que leurs habitants ont été forcés d'abandonner. (Belga)

L'ensemble de l'île n'a plus d'électricité, les communications sont partiellement coupées, et le grand risque vient maintenant des inondations. "Si vous le pouvez, montez vers les hauteurs MAINTENANT", lançait jeudi à l'aube dans un tweet le service météorologique national, parlant d'inondations "catastrophiques", et de risque de glissements de terrain. Après avoir ravagé la veille la Guadeloupe et la Dominique, faisant au total dix morts, Maria a perdu en intensité après son passage sur Porto Rico, redevenant un ouragan de catégorie deux sur une échelle de cinq, selon le Centre américain des ouragans (NHC). Mais la République dominicaine se préparait tout de même "au pire" à l'arrivée jeudi du phénomène météorologique, ce dernier devant regagner en intensité à l'approche de l'île, selon le NHC. L'ouragan, oscillant entre les catégorie 4 et 5 (le maximum) lorsqu'il a atteint Porto Rico, est "la tempête la plus dévastatrice qu'ait connu l'île en un siècle", a déclaré le gouverneur de l'île, Ricardo Rossello. La dévastation est "pratiquement absolue", a témoigné en pleurs la maire de la capitale, Carmen Yulin Cruz, dans un refuge, ajoutant que "de nombreuses parties de San Juan sont complètement inondées". Un homme est mort à Bayamon, dans le nord-est de l'île, frappé par une planche qu'il avait utilisé pour bloquer une fenêtre et que le vent a arrachée, a annoncé le gouvernement. Les autorités ont instauré un couvre-feu de 18h à 06h, autant par sécurité que pour éviter les pillages dans les maisons que leurs habitants ont été forcés d'abandonner. (Belga)