Dans la foulée de l'éclatement de la pandémie, la Belgique a signé de telles conventions bilatérales avec les pays avec lesquels elle partage des frontières terrestres (France, Allemagne, Pays-Bas et Luxembourg). Ces accords prévoient que les journées de télétravail des transfrontaliers sont considérées de la même façon que des journées de travail prestées dans l'État où le travailleur preste habituellement. Ils ont déjà été prolongés à plusieurs reprises. Quant aux règles de travail à domicile non liées à la crise sanitaire, Belgique et Luxembourg se sont entendus fin août pour un relèvement dès 2022 du nombre de jours pendant lesquels le travailleur transfrontalier peut exercer son activité en dehors de l'État d'activité habituel, sans conséquence fiscale dommageable: ce nombre passera de 24 à 34 jours par an. (Belga)

Dans la foulée de l'éclatement de la pandémie, la Belgique a signé de telles conventions bilatérales avec les pays avec lesquels elle partage des frontières terrestres (France, Allemagne, Pays-Bas et Luxembourg). Ces accords prévoient que les journées de télétravail des transfrontaliers sont considérées de la même façon que des journées de travail prestées dans l'État où le travailleur preste habituellement. Ils ont déjà été prolongés à plusieurs reprises. Quant aux règles de travail à domicile non liées à la crise sanitaire, Belgique et Luxembourg se sont entendus fin août pour un relèvement dès 2022 du nombre de jours pendant lesquels le travailleur transfrontalier peut exercer son activité en dehors de l'État d'activité habituel, sans conséquence fiscale dommageable: ce nombre passera de 24 à 34 jours par an. (Belga)