Un témoin avait appelé la police, indiquant qu'un matelas était en feu et qu'il avait intercepté le suspect, qui avait finalement pris la fuite. Le témoin était parvenu à agripper son sac à dos. Ce même témoin a ensuite reconnu le prévenu sur base d'un panel photos. Le locataire de l'appartement, où s'est déclaré l'incendie, a quant à lui reconnu le sac à dos et a précisé qu'il appartenait au prévenu qu'il avait hébergé. "Au vu de ses problèmes de consommation, le locataire a demandé au prévenu de quitter les lieux. C'est donc cela le motif", a souligné le magistrat qui ajoute qu'un autre témoin affirme que le prévenu s'est vanté de l'incendie. La défense conteste ces faits et demande l'acquittement pour cette prévention. Pour un vol avec violence et le séjour illégal, le parquet réclame deux ans de prison supplémentaires. Jugement le 21 janvier. (Belga)

Un témoin avait appelé la police, indiquant qu'un matelas était en feu et qu'il avait intercepté le suspect, qui avait finalement pris la fuite. Le témoin était parvenu à agripper son sac à dos. Ce même témoin a ensuite reconnu le prévenu sur base d'un panel photos. Le locataire de l'appartement, où s'est déclaré l'incendie, a quant à lui reconnu le sac à dos et a précisé qu'il appartenait au prévenu qu'il avait hébergé. "Au vu de ses problèmes de consommation, le locataire a demandé au prévenu de quitter les lieux. C'est donc cela le motif", a souligné le magistrat qui ajoute qu'un autre témoin affirme que le prévenu s'est vanté de l'incendie. La défense conteste ces faits et demande l'acquittement pour cette prévention. Pour un vol avec violence et le séjour illégal, le parquet réclame deux ans de prison supplémentaires. Jugement le 21 janvier. (Belga)