Les images enregistrées lors du vol du 11 mai ont permis de relever la plaque du prévenu et de l'identifier. Lors d'une perquisition menée à son domicile, le sac volé a été retrouvé: le prévenu l'avait offert à son épouse. L'enquête a montré qu'il s'était servi de la carte bancaire de la victime pour des paiements sans contact de menus achats. Le téléphone, lui, a sans doute été revendu puisqu'il a été activé à Anderlecht et à Lessines. Le deuxième fait est également un vol de sac à main, au même endroit, a été nié longtemps par le prévenu avant qu'il soit confronté aux éléments trouvés par les enquêteurs. Le prévenu est en récidive et son avocate avait plaidé, à l'audience, qu'il subissait des pulsions incontrôlables, étant atteint de kleptomanie. Un sursis probatoire avait dès lors été plaidé. Le ministère public s'y est opposé en faisant remarquer qu'aucun élément n'était apporté pour appuyer cette kleptomanie. (Belga)

Les images enregistrées lors du vol du 11 mai ont permis de relever la plaque du prévenu et de l'identifier. Lors d'une perquisition menée à son domicile, le sac volé a été retrouvé: le prévenu l'avait offert à son épouse. L'enquête a montré qu'il s'était servi de la carte bancaire de la victime pour des paiements sans contact de menus achats. Le téléphone, lui, a sans doute été revendu puisqu'il a été activé à Anderlecht et à Lessines. Le deuxième fait est également un vol de sac à main, au même endroit, a été nié longtemps par le prévenu avant qu'il soit confronté aux éléments trouvés par les enquêteurs. Le prévenu est en récidive et son avocate avait plaidé, à l'audience, qu'il subissait des pulsions incontrôlables, étant atteint de kleptomanie. Un sursis probatoire avait dès lors été plaidé. Le ministère public s'y est opposé en faisant remarquer qu'aucun élément n'était apporté pour appuyer cette kleptomanie. (Belga)