Après avoir écopé d'une peine de quatre ans de prison, Omar E. avait été libéré sur base d'un plan de réinsertion, et il s'était notamment engagé à ne plus consommer d'alcool ni de stupéfiants. Lors des faits de Waterloo, il était complètement ivre et les policiers qui l'ont interpellé sur base des indications données ce soir-là par des témoins ont trouvé du cannabis sur le prévenu lors de la fouille. "Je ne me rappelle pas du tout de ce qu'il s'est passé mais j'assume. J'étais sous influence. Je sais que ce n'est pas bien, je ne sais pas pourquoi j'en suis arrivé là après toutes ces années de prison. J'ai fait n'importe quoi alors que ma compagne était enceinte, j'ai encore gâché ma vie et même plus que cela", avait avoué le prévenu à l'audience. Son avocate avait plaidé, en vain, une peine de probation autonome pour que son client puisse bénéficier d'une prise en charge psychiatrique. (Belga)

Après avoir écopé d'une peine de quatre ans de prison, Omar E. avait été libéré sur base d'un plan de réinsertion, et il s'était notamment engagé à ne plus consommer d'alcool ni de stupéfiants. Lors des faits de Waterloo, il était complètement ivre et les policiers qui l'ont interpellé sur base des indications données ce soir-là par des témoins ont trouvé du cannabis sur le prévenu lors de la fouille. "Je ne me rappelle pas du tout de ce qu'il s'est passé mais j'assume. J'étais sous influence. Je sais que ce n'est pas bien, je ne sais pas pourquoi j'en suis arrivé là après toutes ces années de prison. J'ai fait n'importe quoi alors que ma compagne était enceinte, j'ai encore gâché ma vie et même plus que cela", avait avoué le prévenu à l'audience. Son avocate avait plaidé, en vain, une peine de probation autonome pour que son client puisse bénéficier d'une prise en charge psychiatrique. (Belga)