Il a en effet été condamné à Liège (deux ans avec sursis) et à Bruxelles (un an) en 2015, toujours pour des escroqueries. Et à l'audience du mois de mars, alors qu'il faisait défaut, la substitut avait indiqué que le prévenu semblait avoir à nouveau repris ses activités criminelles, aidé cette fois par d'autres membres de sa belle-famille. Pour le dossier que le tribunal devait examiner, une demi-douzaine de victimes se sont présentées devant la justice nivelloise: elles avaient payés chacune quelques dizaines d'euros pour obtenir, au terme de transactions sur eBay, des articles qui ne leur sont jamais parvenus. Convoqué à plusieurs reprises par la police pour être entendu, Kevin M. n'a pas répondu à ces convocations. Et lorsqu'il a enfin été auditionné, il a précisé aux agents qu'on ne pouvait de toute façon "rien faire contre lui". Le jugement rendu mardi montre qu'il avait manifestement tort. (Belga)