Alors que les policiers perquisitionnaient cette villa, E.D. est arrivé sur place avec des bidons. Il a avoué qu'il était chargé de s'occuper des six chambres de culture aménagées dans l'habitation. Il se rendait sur place avec des véhicules loués et les voisins ont signalé de fréquents passages de voitures immatriculées à l'étranger. L'homme recevait par SMS des instructions sur l'arrosage, le placement des lampes chauffantes, etc. Mais il n'a jamais collaboré à l'enquête pour orienter les policiers vers ceux qui lui donnaient des ordres. Quant à K.W., il a confirmé aux enquêteurs ne jamais s'être rendu à Lasne. Il a signé le bail et recevait l'argent à payer chaque mois, plus une commission. Les enquêteurs se sont renseignés en Allemagne, où la police leur a précisé que l'homme était impliqué dans des faits du même type, louant des maisons et des véhicules pour le compte d'une organisation albanaise active dans la production de stupéfiants. (Belga)

Alors que les policiers perquisitionnaient cette villa, E.D. est arrivé sur place avec des bidons. Il a avoué qu'il était chargé de s'occuper des six chambres de culture aménagées dans l'habitation. Il se rendait sur place avec des véhicules loués et les voisins ont signalé de fréquents passages de voitures immatriculées à l'étranger. L'homme recevait par SMS des instructions sur l'arrosage, le placement des lampes chauffantes, etc. Mais il n'a jamais collaboré à l'enquête pour orienter les policiers vers ceux qui lui donnaient des ordres. Quant à K.W., il a confirmé aux enquêteurs ne jamais s'être rendu à Lasne. Il a signé le bail et recevait l'argent à payer chaque mois, plus une commission. Les enquêteurs se sont renseignés en Allemagne, où la police leur a précisé que l'homme était impliqué dans des faits du même type, louant des maisons et des véhicules pour le compte d'une organisation albanaise active dans la production de stupéfiants. (Belga)