Le 4 février 2014, ce professionnel du baratin a fait de même en expliquant cette fois à un autre commerçant local qu'il était l'échevin des travaux de Court-Saint-Etienne et qu'il avait besoin de recharge de GSM pour son service. Le préjudice se montait ce jour-là à 1.400 euros. Dix jours plus tard en revanche, il a tenté à nouveau le coup mais est tombé sur un commerçant plus méfiant. Gaston H. avait déjà été condamné pour des faits d'exacte même nature en juin 2012, ciblant d'autres communes. Et alors qu'il est emprisonné depuis 2004, il a été condamné encore pour escroquerie en avril et mai 2017 à des peines de deux ans de prison à Mons, et à 10 mois de prison à Huy. (Belga)

Le 4 février 2014, ce professionnel du baratin a fait de même en expliquant cette fois à un autre commerçant local qu'il était l'échevin des travaux de Court-Saint-Etienne et qu'il avait besoin de recharge de GSM pour son service. Le préjudice se montait ce jour-là à 1.400 euros. Dix jours plus tard en revanche, il a tenté à nouveau le coup mais est tombé sur un commerçant plus méfiant. Gaston H. avait déjà été condamné pour des faits d'exacte même nature en juin 2012, ciblant d'autres communes. Et alors qu'il est emprisonné depuis 2004, il a été condamné encore pour escroquerie en avril et mai 2017 à des peines de deux ans de prison à Mons, et à 10 mois de prison à Huy. (Belga)