L'ancien député provincial est suspecté d'avoir détourné 136.000 euros d'argent public dans le cadre de ses fonctions de président de l'asbl NGE, consacrée au développement économique en province du Luxembourg. Daniel Ledent aurait favorisé l'attribution de plusieurs marchés publics au profit du Liégeois Thierry Jottard, également poursuivi dans le cadre de ce dossier, pour des missions de coaching et d'audit. Dans son réquisitoire prononcé mardi à Neufchâteau, le substitut du procureur a requis 1 an de prison et 2.000 euros d'amende (à majorer des décimes) à l'encontre de Daniel Ledent et Thierry Jottard, la confiscation pour chacun d'entre eux d'environ 68.000 euros, mais aussi 6 mois de prison et 1.000 euros d'amende (à majorer des décimes) à l'encontre de l'ancien directeur de NGE, ainsi que des peines d'amendes à l'encontre de deux sociétés liées au consultant liégeois. Les prévenus contestent toute malversation et plaident l'acquittement. Selon ses avocats, Daniel Ledent exerçait la présidence de son asbl à titre purement gratuit et n'a jamais retiré le moindre profit des opérations qui lui sont aujourd'hui reprochées. Les avocats de Thierry Jottard assurent qu'il a, quant à lui, été rémunéré pour un travail effectué à la satisfaction générale dans le cadre de la mission qui lui avait été confiée par les dirigeants de NGE, sans aucune intention frauduleuse. La défense dénonce un dossier monté exclusivement à charge, sur base de dénonciations faites par deux employés de NGE en litige avec leur direction. Le jugement est attendu le 1er février. (Belga)

L'ancien député provincial est suspecté d'avoir détourné 136.000 euros d'argent public dans le cadre de ses fonctions de président de l'asbl NGE, consacrée au développement économique en province du Luxembourg. Daniel Ledent aurait favorisé l'attribution de plusieurs marchés publics au profit du Liégeois Thierry Jottard, également poursuivi dans le cadre de ce dossier, pour des missions de coaching et d'audit. Dans son réquisitoire prononcé mardi à Neufchâteau, le substitut du procureur a requis 1 an de prison et 2.000 euros d'amende (à majorer des décimes) à l'encontre de Daniel Ledent et Thierry Jottard, la confiscation pour chacun d'entre eux d'environ 68.000 euros, mais aussi 6 mois de prison et 1.000 euros d'amende (à majorer des décimes) à l'encontre de l'ancien directeur de NGE, ainsi que des peines d'amendes à l'encontre de deux sociétés liées au consultant liégeois. Les prévenus contestent toute malversation et plaident l'acquittement. Selon ses avocats, Daniel Ledent exerçait la présidence de son asbl à titre purement gratuit et n'a jamais retiré le moindre profit des opérations qui lui sont aujourd'hui reprochées. Les avocats de Thierry Jottard assurent qu'il a, quant à lui, été rémunéré pour un travail effectué à la satisfaction générale dans le cadre de la mission qui lui avait été confiée par les dirigeants de NGE, sans aucune intention frauduleuse. La défense dénonce un dossier monté exclusivement à charge, sur base de dénonciations faites par deux employés de NGE en litige avec leur direction. Le jugement est attendu le 1er février. (Belga)