A plusieurs reprise entre 2014 et 2020, le prévenu, déjà condamné à de nombreuses reprises par la justice pour d'autres faits, est parvenu à obtenir ses allocations de chômage alors qu'il était détenu, notamment à Jamioulx et à Marneffe et n'y avait donc pas droit. C'est un proche, non identifié dans le cadre du dossier, qui remettait ses cartes de contrôle à son syndicat. Il a donc perçu des allocations à charge de la sécurité sociale alors qu'il était, en tant que détenu, déjà à charge du Service Public Fédéral Justice, ceci à cause d'omissions dans ses déclaration ou de déclarations inexactes. L'auditorat du travail requiert donc la restitution des sommes indûment perçues à l'ONEM, à savoir 27.852 euros, ainsi qu'une peine de 10 mois de prison. (Belga)

A plusieurs reprise entre 2014 et 2020, le prévenu, déjà condamné à de nombreuses reprises par la justice pour d'autres faits, est parvenu à obtenir ses allocations de chômage alors qu'il était détenu, notamment à Jamioulx et à Marneffe et n'y avait donc pas droit. C'est un proche, non identifié dans le cadre du dossier, qui remettait ses cartes de contrôle à son syndicat. Il a donc perçu des allocations à charge de la sécurité sociale alors qu'il était, en tant que détenu, déjà à charge du Service Public Fédéral Justice, ceci à cause d'omissions dans ses déclaration ou de déclarations inexactes. L'auditorat du travail requiert donc la restitution des sommes indûment perçues à l'ONEM, à savoir 27.852 euros, ainsi qu'une peine de 10 mois de prison. (Belga)