Le premier vol reproché à Igor S. date du 21 mai 2017. Ce jour-là, il a arraché un GSM des mains d'une femme alors qu'elle se trouvait dans sa voiture et volé le sac qui se trouvait sur ses genoux, selon les propos relatés par la victime présente lors de l'audience. Elle a, à la suite de ce vol, subi une incapacité de travail de 15 jours. Igor S. avait reconnu ce vol mais nié avoir fait preuve de violence. Le deuxième vol a été commis quelques jours plus tard. Suivant le même mode opératoire, le prévenu a subtilisé le sac à main d'une autre dame. Des faits jugés par la partie civile comme "violents et particulièrement difficiles à vivre pour les victimes". Outre ces vols, le prévenu comparaissait également dans le cadre d'une opposition liée à un jugement l'ayant condamné à deux ans de prison pour trafic de cocaïne et d'héroïne ainsi que l'utilisation d'une fausse identité, notamment. Pour le dossier de vols, constatant que la problématique et la motivation de ceux-ci étaient "encore et toujours" les stupéfiants, la substitute avait requis deux ans de prison supplémentaires à son encontre. "Il est prêt à faire tout et n'importe quoi en situation de manque", avait-t-elle ajouté. La défense du prévenu avait sollicité deux mesures de sursis probatoire. (Belga)

Le premier vol reproché à Igor S. date du 21 mai 2017. Ce jour-là, il a arraché un GSM des mains d'une femme alors qu'elle se trouvait dans sa voiture et volé le sac qui se trouvait sur ses genoux, selon les propos relatés par la victime présente lors de l'audience. Elle a, à la suite de ce vol, subi une incapacité de travail de 15 jours. Igor S. avait reconnu ce vol mais nié avoir fait preuve de violence. Le deuxième vol a été commis quelques jours plus tard. Suivant le même mode opératoire, le prévenu a subtilisé le sac à main d'une autre dame. Des faits jugés par la partie civile comme "violents et particulièrement difficiles à vivre pour les victimes". Outre ces vols, le prévenu comparaissait également dans le cadre d'une opposition liée à un jugement l'ayant condamné à deux ans de prison pour trafic de cocaïne et d'héroïne ainsi que l'utilisation d'une fausse identité, notamment. Pour le dossier de vols, constatant que la problématique et la motivation de ceux-ci étaient "encore et toujours" les stupéfiants, la substitute avait requis deux ans de prison supplémentaires à son encontre. "Il est prêt à faire tout et n'importe quoi en situation de manque", avait-t-elle ajouté. La défense du prévenu avait sollicité deux mesures de sursis probatoire. (Belga)