Lors d'une perquisition menée à son domicile, dans le cadre de la première période infractionnelle, deux kilos de marijuana dissimulés dans un coffre ont été découverts pour un montant estimé à 22.000 euros. "Ce n'est pas rien. Ce n'est pas digne d'un petit dealer", a souligné la substitute du procureur. Le prévenu a alors été placé sous mandat d'arrêt jusqu'au 4 février 2018, jour où une liberté sous condition lui a été octroyée. Dès le 1er mars, il a toutefois repris son trafic et, ce, avec généralement les mêmes clients. Le 28 novembre, il a de nouveau été placé sous mandat d'arrêt. "Aujourd'hui, je demande qu'un message très très clair soit adressé au prévenu, parce qu'il faut croire que la première détention préventive n'a pas été assez claire, puisqu'il a recommencé son trafic dès sa sortie de prison", a insisté la substitute du procureur. "Monsieur pleure aujourd'hui mais il ne faut pas pleurer. Il fallait réfléchir avant." Une peine "dissuasive" a ainsi été requise, tout comme la confiscation de deux véhicules, dont une VW Polo appartenant à sa mère. La défense a réclamé un sursis probatoire et a refusé que le véhicule de la mère soit confisqué. Le jugement sera rendu le 11 avril. (Belga)

Lors d'une perquisition menée à son domicile, dans le cadre de la première période infractionnelle, deux kilos de marijuana dissimulés dans un coffre ont été découverts pour un montant estimé à 22.000 euros. "Ce n'est pas rien. Ce n'est pas digne d'un petit dealer", a souligné la substitute du procureur. Le prévenu a alors été placé sous mandat d'arrêt jusqu'au 4 février 2018, jour où une liberté sous condition lui a été octroyée. Dès le 1er mars, il a toutefois repris son trafic et, ce, avec généralement les mêmes clients. Le 28 novembre, il a de nouveau été placé sous mandat d'arrêt. "Aujourd'hui, je demande qu'un message très très clair soit adressé au prévenu, parce qu'il faut croire que la première détention préventive n'a pas été assez claire, puisqu'il a recommencé son trafic dès sa sortie de prison", a insisté la substitute du procureur. "Monsieur pleure aujourd'hui mais il ne faut pas pleurer. Il fallait réfléchir avant." Une peine "dissuasive" a ainsi été requise, tout comme la confiscation de deux véhicules, dont une VW Polo appartenant à sa mère. La défense a réclamé un sursis probatoire et a refusé que le véhicule de la mère soit confisqué. Le jugement sera rendu le 11 avril. (Belga)