Stéphanie D. a finalement écopé d'une peine de quinze mois de prison avec sursis, contre une peine de dix-huit mois de prison ferme qui avait été prononcée par défaut en décembre dernier. Le 31 mai 2012, une patrouille de police de la zone Bruxelles-Ouest avait décidé d'effectuer un contrôle d'identité d'une personne entièrement voilée qui se trouvait à un arrêt de bus à Jette. Cette personne, Stéphanie D., était en effet vêtue du niqab, un voile intégral qui ne laisse apparaître que les yeux. Elle avait refusé de découvrir son visage pour que les policiers puissent vérifier son identité et s'était montrée violente. Elle avait ensuite été emmenée dans un commissariat de Molenbeek-Saint-Jean où elle avait encore blessé plusieurs policiers. Suite à ces faits, des échauffourées avaient eu lieu devant ce commissariat, situé rue du Facteur à Molenbeek-Saint-Jean, encouragées par le groupuscule islamiste radical Sharia4Belgium. Les jours suivants, les tensions avaient perduré et un radicaliste venu de Paris avait agressé au couteau deux policiers à la station de métro Beekkant à Molenbeek-Saint-Jean. (Belga)

Stéphanie D. a finalement écopé d'une peine de quinze mois de prison avec sursis, contre une peine de dix-huit mois de prison ferme qui avait été prononcée par défaut en décembre dernier. Le 31 mai 2012, une patrouille de police de la zone Bruxelles-Ouest avait décidé d'effectuer un contrôle d'identité d'une personne entièrement voilée qui se trouvait à un arrêt de bus à Jette. Cette personne, Stéphanie D., était en effet vêtue du niqab, un voile intégral qui ne laisse apparaître que les yeux. Elle avait refusé de découvrir son visage pour que les policiers puissent vérifier son identité et s'était montrée violente. Elle avait ensuite été emmenée dans un commissariat de Molenbeek-Saint-Jean où elle avait encore blessé plusieurs policiers. Suite à ces faits, des échauffourées avaient eu lieu devant ce commissariat, situé rue du Facteur à Molenbeek-Saint-Jean, encouragées par le groupuscule islamiste radical Sharia4Belgium. Les jours suivants, les tensions avaient perduré et un radicaliste venu de Paris avait agressé au couteau deux policiers à la station de métro Beekkant à Molenbeek-Saint-Jean. (Belga)