Les faits se sont déroulés le 22 avril 2013 à Anvers. Au moment d'emmener son fils à l'école à bord de sa Porsche, Ilse de Meulemeester a été percutée à deux reprises par une Range Rover au volant de laquelle se trouvait Jacobus P. L'homme, âgé de 65 ans, s'était ensuite enfui et l'ex-Miss Belgique s'en était sortie avec quelques douleurs à la nuque, au dos et une bonne frousse. Jacobus P. encourt trois ans de prison pour tentative de meurtre, mais selon la défense, la collision n'était pas si grave. "Mon client a dû payer un total de 221,24 euros pour faire réparer les dommages subis par sa Range Rover. La voiture de Mme De Meulemeester ne présentait que quelques rayures sur son flanc avant gauche. C'était un accident comme tant d'autres. Il n'y avait rien de délibéré, et encore moins l'intention de tuer". Pour Maître Van Cauter, il faut replacer l'incident dans le contexte de la relation difficile qu'entretenaient les deux protagonistes. "Jacobus P. se sentait floué à l'époque par Ilse De Meulemeester, qui lui aurait soutiré 2,8 millions d'euros sous forme de bijoux, de sommes d'argent, de produits de luxe et d'une villa d'une valeur de 1,5 million d'euros. Il espérait se mettre en relation avec elle, mais a été trompé. Lorsqu'il a essayé d'obtenir réparation auprès d'elle, il s'est pris un refus en bloc. Il lui était impossible de parvenir à un arrangement, ou même d'avoir une simple conversation. Il était désespéré". Maître Kris Beirnaert, qui défend Ilse De Meulemeester, estime qu'on fait là le procès de sa cliente alors que c'est bien des méfaits de Jacobus P. dont on parle. Il répète que l'ex-Miss Belgique n'a pas été poursuivie pour extorsion et escroquerie. Et si Ilse De Meulemeester est bien renvoyée devant le tribunal pour blanchiment d'argent, l'avocat se dit confiant quant à l'issue positive de cette affaire. Le jugement est prévu pour le 12 octobre. (Belga)

Les faits se sont déroulés le 22 avril 2013 à Anvers. Au moment d'emmener son fils à l'école à bord de sa Porsche, Ilse de Meulemeester a été percutée à deux reprises par une Range Rover au volant de laquelle se trouvait Jacobus P. L'homme, âgé de 65 ans, s'était ensuite enfui et l'ex-Miss Belgique s'en était sortie avec quelques douleurs à la nuque, au dos et une bonne frousse. Jacobus P. encourt trois ans de prison pour tentative de meurtre, mais selon la défense, la collision n'était pas si grave. "Mon client a dû payer un total de 221,24 euros pour faire réparer les dommages subis par sa Range Rover. La voiture de Mme De Meulemeester ne présentait que quelques rayures sur son flanc avant gauche. C'était un accident comme tant d'autres. Il n'y avait rien de délibéré, et encore moins l'intention de tuer". Pour Maître Van Cauter, il faut replacer l'incident dans le contexte de la relation difficile qu'entretenaient les deux protagonistes. "Jacobus P. se sentait floué à l'époque par Ilse De Meulemeester, qui lui aurait soutiré 2,8 millions d'euros sous forme de bijoux, de sommes d'argent, de produits de luxe et d'une villa d'une valeur de 1,5 million d'euros. Il espérait se mettre en relation avec elle, mais a été trompé. Lorsqu'il a essayé d'obtenir réparation auprès d'elle, il s'est pris un refus en bloc. Il lui était impossible de parvenir à un arrangement, ou même d'avoir une simple conversation. Il était désespéré". Maître Kris Beirnaert, qui défend Ilse De Meulemeester, estime qu'on fait là le procès de sa cliente alors que c'est bien des méfaits de Jacobus P. dont on parle. Il répète que l'ex-Miss Belgique n'a pas été poursuivie pour extorsion et escroquerie. Et si Ilse De Meulemeester est bien renvoyée devant le tribunal pour blanchiment d'argent, l'avocat se dit confiant quant à l'issue positive de cette affaire. Le jugement est prévu pour le 12 octobre. (Belga)