Cette taxe de 0,1% ferait peser de trop gros risques sur le financement de la dette publique, craint le ministre, qui tente d'en convaincre le reste du gouvernement. Onze pays de la zone euro négocient actuellement son implémentation. Les Pays-Bas et l'Estonie ont déjà quitté les discussions. (Belga)

Cette taxe de 0,1% ferait peser de trop gros risques sur le financement de la dette publique, craint le ministre, qui tente d'en convaincre le reste du gouvernement. Onze pays de la zone euro négocient actuellement son implémentation. Les Pays-Bas et l'Estonie ont déjà quitté les discussions. (Belga)