Les interventions policières qui ont accompagné la demande de levée des barrages la semaine dernière n'ont pas entamé leur détermination, a assuré Fabrice Ausloos, l'un des porte-voix du collectif en gestation qui dit représenter 300 à 400 transporteurs et agriculteurs du sud du pays, se sentant lâchés par les fédérations telles que la Febetra ou l'UPTR. Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, "nous a fait un grand plaisir, il a mis la population avec nous, car les gens comprennent que nous nous battons pour travailler à salaire correct", a-t-il affirmé. Les principales revendications des camionneurs concernent un report de la taxe pendant six mois avec création d'une cellule de communication, une révision des routes nationales soumises à la redevance, une redéfinition du régime TVA applicable sur la redevance et des mesures en faveur des agriculteurs, dépanneurs ou forains. Le collectif, épaulé par le député indépendant André-Pierre Puget (ex-PP), était reçu successivement lundi matin aux cabinets des ministres Christophe Lacroix (Budget) et Maxime Prévot (Travaux publics) - tous deux absents toutefois - avant de rencontrer à midi le ministre-président Paul Magnette à l'Elysette. Ils espèrent une réponse lors de la réunion du gouvernement wallon de ce jeudi 14 avril. "Certains de nos membres l'ont dit: si la moitié de nos revendications passe, on cassera la moitié", a commenté Fabrice Ausloos pour illustrer la détermination des transporteurs. (Belga)

Les interventions policières qui ont accompagné la demande de levée des barrages la semaine dernière n'ont pas entamé leur détermination, a assuré Fabrice Ausloos, l'un des porte-voix du collectif en gestation qui dit représenter 300 à 400 transporteurs et agriculteurs du sud du pays, se sentant lâchés par les fédérations telles que la Febetra ou l'UPTR. Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, "nous a fait un grand plaisir, il a mis la population avec nous, car les gens comprennent que nous nous battons pour travailler à salaire correct", a-t-il affirmé. Les principales revendications des camionneurs concernent un report de la taxe pendant six mois avec création d'une cellule de communication, une révision des routes nationales soumises à la redevance, une redéfinition du régime TVA applicable sur la redevance et des mesures en faveur des agriculteurs, dépanneurs ou forains. Le collectif, épaulé par le député indépendant André-Pierre Puget (ex-PP), était reçu successivement lundi matin aux cabinets des ministres Christophe Lacroix (Budget) et Maxime Prévot (Travaux publics) - tous deux absents toutefois - avant de rencontrer à midi le ministre-président Paul Magnette à l'Elysette. Ils espèrent une réponse lors de la réunion du gouvernement wallon de ce jeudi 14 avril. "Certains de nos membres l'ont dit: si la moitié de nos revendications passe, on cassera la moitié", a commenté Fabrice Ausloos pour illustrer la détermination des transporteurs. (Belga)