Les dépanneurs se disent mécontents car on leur avait promis une exonération, ce à quoi le cabinet a répondu que pour mettre en place ce genre de dispositif, il faut l'accord des deux autres Régions. La délégation est arrivée avec beaucoup de questions, auxquelles le cabinet a tenté de répondre. "On nous caressé dans le sens du poil, il n'y a rien de supplémentaire par rapport à ce qui a déjà été dit", a déclaré Jean-François Dondelet, secrétaire politique du SDI. "On nous promet des mesures compensatoires, mais si on doit attendre six mois, ils seront foutus d'ici là", s'est-il exclamé. Le gouvernement rappelle que les mesures prévues doivent être notamment approuvées par le Parlement et les autres Régions, ce qui ralentit le processus, mais que celui-ci est en route. Certains transporteurs ont déclaré qu'ils n'hésiteraient pas à entamer des procédures judiciaires. Des actions plus fortes sont à prévoir dans les prochains jours, notamment dimanche, selon le secrétaire politique du SDI. (Belga)

Les dépanneurs se disent mécontents car on leur avait promis une exonération, ce à quoi le cabinet a répondu que pour mettre en place ce genre de dispositif, il faut l'accord des deux autres Régions. La délégation est arrivée avec beaucoup de questions, auxquelles le cabinet a tenté de répondre. "On nous caressé dans le sens du poil, il n'y a rien de supplémentaire par rapport à ce qui a déjà été dit", a déclaré Jean-François Dondelet, secrétaire politique du SDI. "On nous promet des mesures compensatoires, mais si on doit attendre six mois, ils seront foutus d'ici là", s'est-il exclamé. Le gouvernement rappelle que les mesures prévues doivent être notamment approuvées par le Parlement et les autres Régions, ce qui ralentit le processus, mais que celui-ci est en route. Certains transporteurs ont déclaré qu'ils n'hésiteraient pas à entamer des procédures judiciaires. Des actions plus fortes sont à prévoir dans les prochains jours, notamment dimanche, selon le secrétaire politique du SDI. (Belga)