Des tarifs réduits en heures creuses à la SNCB "est une mesure que nous soutenons et que nous proposons depuis très longtemps", réagit auprès de Belga Gianni Tabbone. Selon le président de Navetteurs.be, les voyageurs disposant d'horaires flexibles seront ainsi incités à décaler leur journée. "Il existe de plus en plus de possibilités de flexibilité avec les employeurs donc cela pourrait avoir un effet positif et laisser davantage de place à ceux qui ne peuvent changer leurs horaires", estime-t-il. M. Tabbone prévient toutefois: la mesure doit consister en des réductions en dehors de heures de pointes et non en une augmentation des tarifs lors des horaires plus chargés. TreinTramBus dit comprendre l'intérêt de la SNCB à inciter les voyageurs à emprunter le train en heures creuses et estime que certaines formules de réductions sont négociables. Elle refuse toutefois que celles-ci s'opèrent au détriment des abonnés aux chemins de fer belges. "Les abonnés ne doivent pas être punis s'ils circulent en heures de pointes", prévient le président de TTB, Stefan Stynen. "Beaucoup de gens, surtout des personnes disposant de faibles revenus, sont souvent confrontés à des règles plus strictes quant à leur horaire de travail. Il serait particulièrement amer qu'elles en soient punies", assène M. Stynen. (Belga)

Des tarifs réduits en heures creuses à la SNCB "est une mesure que nous soutenons et que nous proposons depuis très longtemps", réagit auprès de Belga Gianni Tabbone. Selon le président de Navetteurs.be, les voyageurs disposant d'horaires flexibles seront ainsi incités à décaler leur journée. "Il existe de plus en plus de possibilités de flexibilité avec les employeurs donc cela pourrait avoir un effet positif et laisser davantage de place à ceux qui ne peuvent changer leurs horaires", estime-t-il. M. Tabbone prévient toutefois: la mesure doit consister en des réductions en dehors de heures de pointes et non en une augmentation des tarifs lors des horaires plus chargés. TreinTramBus dit comprendre l'intérêt de la SNCB à inciter les voyageurs à emprunter le train en heures creuses et estime que certaines formules de réductions sont négociables. Elle refuse toutefois que celles-ci s'opèrent au détriment des abonnés aux chemins de fer belges. "Les abonnés ne doivent pas être punis s'ils circulent en heures de pointes", prévient le président de TTB, Stefan Stynen. "Beaucoup de gens, surtout des personnes disposant de faibles revenus, sont souvent confrontés à des règles plus strictes quant à leur horaire de travail. Il serait particulièrement amer qu'elles en soient punies", assène M. Stynen. (Belga)