"Les talibans ont fait preuve de coopération en rendant possible le départ de citoyens américains et de résidents permanents légaux" aux États-Unis "sur des vols charters" depuis Kaboul, a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué. "Ils ont fait preuve de flexibilité et ils ont été professionnels dans nos échanges avec eux dans cet effort. C'est un premier pas positif", a-t-elle ajouté. Interrogée lors d'une conférence de presse, la porte-parole de la présidence a refusé de préciser combien d'Américains étaient à bord de ce vol, expliquant qu'il venait d'atterrir et que Washington ne disposait pas encore de toutes les informations. Le gouvernement estimait avant jeudi qu'il restait une centaine d'Américains encore en Afghanistan souhaitant quitter le pays après la fin du gigantesque pont aérien mis en place par l'armée américaine mi-août, face à la prise du pouvoir des talibans. Cette opération d'évacuation a permis de faire sortir du pays quelque 123.000 personnes en quinze jours. Selon la Maison Blanche, qui a remercié le Qatar pour son rôle, les États-Unis ont "facilité" le départ de jeudi. "Nous avons travaillé activement", et ce vol "est le résultat" de ces efforts diplomatiques, a-t-elle estimé, alors que le gouvernement du président Joe Biden est accusé de toutes parts d'avoir laissé des Américains à la merci des talibans et de se plier aux conditions des nouveaux maîtres islamistes de Kaboul. "Nous allons poursuivre ces efforts pour facilité le départ sûr et ordonné des citoyens américains, des résidents permanents légaux" aux États-Unis et "des Afghans qui ont travaillé pour nous et qui veulent quitter l'Afghanistan", a assuré la Maison Blanche. (Belga)

"Les talibans ont fait preuve de coopération en rendant possible le départ de citoyens américains et de résidents permanents légaux" aux États-Unis "sur des vols charters" depuis Kaboul, a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué. "Ils ont fait preuve de flexibilité et ils ont été professionnels dans nos échanges avec eux dans cet effort. C'est un premier pas positif", a-t-elle ajouté. Interrogée lors d'une conférence de presse, la porte-parole de la présidence a refusé de préciser combien d'Américains étaient à bord de ce vol, expliquant qu'il venait d'atterrir et que Washington ne disposait pas encore de toutes les informations. Le gouvernement estimait avant jeudi qu'il restait une centaine d'Américains encore en Afghanistan souhaitant quitter le pays après la fin du gigantesque pont aérien mis en place par l'armée américaine mi-août, face à la prise du pouvoir des talibans. Cette opération d'évacuation a permis de faire sortir du pays quelque 123.000 personnes en quinze jours. Selon la Maison Blanche, qui a remercié le Qatar pour son rôle, les États-Unis ont "facilité" le départ de jeudi. "Nous avons travaillé activement", et ce vol "est le résultat" de ces efforts diplomatiques, a-t-elle estimé, alors que le gouvernement du président Joe Biden est accusé de toutes parts d'avoir laissé des Américains à la merci des talibans et de se plier aux conditions des nouveaux maîtres islamistes de Kaboul. "Nous allons poursuivre ces efforts pour facilité le départ sûr et ordonné des citoyens américains, des résidents permanents légaux" aux États-Unis et "des Afghans qui ont travaillé pour nous et qui veulent quitter l'Afghanistan", a assuré la Maison Blanche. (Belga)