Trois appareils Chinook ont quitté le périmètre sécurisé de l'aéroport pour rallier un hôtel non loin de là, le Baron, et embarquer les ressortissants américains, a précisé le porte-parole du Pentagone, John Kirby. C'est la première fois depuis le début de la crise que l'armée américaine fait montre de sa capacité à quitter l'enceinte sécurisée de l'aéroport pour venir en aide à des personnes souhaitant quitter le pays. Le groupe évacué à bord des hélicoptères prévoyait de se rendre à pied jusqu'à l'aéroport mais une foule en compliquait l'accès, provoquant l'inquiétude des responsables américains. "Tout le monde n'était pas sûr de pouvoir traverser" cette foule, a expliqué John Kirby. "Les commandants sur le terrain ont donc pris l'initiative d'envoyer ces hélicoptères pour les récupérer." Joe Biden avait évoqué plus tôt l'évacuation de 169 Américains sans donner de détails. Les soldats américains, qui contrôlent l'aéroport pour faciliter les opérations d'évacuation, avaient jusqu'ici évité d'en quitter le périmètre pour éviter tout affrontement avec les talibans, à nouveau maîtres de l'Afghanistan. (Belga)

Trois appareils Chinook ont quitté le périmètre sécurisé de l'aéroport pour rallier un hôtel non loin de là, le Baron, et embarquer les ressortissants américains, a précisé le porte-parole du Pentagone, John Kirby. C'est la première fois depuis le début de la crise que l'armée américaine fait montre de sa capacité à quitter l'enceinte sécurisée de l'aéroport pour venir en aide à des personnes souhaitant quitter le pays. Le groupe évacué à bord des hélicoptères prévoyait de se rendre à pied jusqu'à l'aéroport mais une foule en compliquait l'accès, provoquant l'inquiétude des responsables américains. "Tout le monde n'était pas sûr de pouvoir traverser" cette foule, a expliqué John Kirby. "Les commandants sur le terrain ont donc pris l'initiative d'envoyer ces hélicoptères pour les récupérer." Joe Biden avait évoqué plus tôt l'évacuation de 169 Américains sans donner de détails. Les soldats américains, qui contrôlent l'aéroport pour faciliter les opérations d'évacuation, avaient jusqu'ici évité d'en quitter le périmètre pour éviter tout affrontement avec les talibans, à nouveau maîtres de l'Afghanistan. (Belga)