"En raison d'une menace précise et crédible, tous les citoyens américains se trouvant à proximité de l'aéroport de Kaboul (...) devraient quitter la zone au plus vite", a annoncé l'ambassade américaine à Kaboul dans un message d'alerte. La menace concerne tout particulièrement "la porte sud, le nouveau ministère de l'Intérieur et la porte près de la station essence du Panshir au nord-ouest de l'aéroport", précise-t-elle. Des alertes à la bombe en série sont venues perturber ces derniers jours les opérations d'évacuation d'urgence que mènent les Américains à l'aéroport, les contraignant à coopérer plus étroitement avec les talibans, qui contrôlent désormais le pays, pour tenter d'éviter un autre attentat sanglant. Plus tôt ce samedi, le président Joe Biden avait averti qu'une autre attaque terroriste à l'aéroport était "très probable dans les 24 à 36 heures", et que "la situation sur les lieux (était) extrêmement dangereuse". L'attentat perpétré jeudi, revendiqué par l'Etat islamique au Khorasan (EI-K), a fait plus d'une centaine de morts, dont 13 soldats américains. Il a déclenché des frappes de représailles de l'armée américaine. (Belga)

"En raison d'une menace précise et crédible, tous les citoyens américains se trouvant à proximité de l'aéroport de Kaboul (...) devraient quitter la zone au plus vite", a annoncé l'ambassade américaine à Kaboul dans un message d'alerte. La menace concerne tout particulièrement "la porte sud, le nouveau ministère de l'Intérieur et la porte près de la station essence du Panshir au nord-ouest de l'aéroport", précise-t-elle. Des alertes à la bombe en série sont venues perturber ces derniers jours les opérations d'évacuation d'urgence que mènent les Américains à l'aéroport, les contraignant à coopérer plus étroitement avec les talibans, qui contrôlent désormais le pays, pour tenter d'éviter un autre attentat sanglant. Plus tôt ce samedi, le président Joe Biden avait averti qu'une autre attaque terroriste à l'aéroport était "très probable dans les 24 à 36 heures", et que "la situation sur les lieux (était) extrêmement dangereuse". L'attentat perpétré jeudi, revendiqué par l'Etat islamique au Khorasan (EI-K), a fait plus d'une centaine de morts, dont 13 soldats américains. Il a déclenché des frappes de représailles de l'armée américaine. (Belga)