Dans un premier temps, les commerçants couvraient les têtes des mannequins d'un foulard ou d'un sac en plastique. Mais ce n'est plus suffisant pour les talibans. Ceux-ci poussent toujours plus loin leur interprétation stricte de la loi islamique. Récemment, des membres des services de renseignement ont déversé 3.000 litres d'alcool dans un canal de Kaboul pour éviter qu'ils ne soient vendus et consommés. Les droits des femmes sont également de plus en plus limités. Après leur avoir interdit le travail et l'école, les talibans ont décrété la semaine dernière qu'elles ne pouvaient plus effectuer de longs trajets sans être accompagnées d'un homme de leur cercle familial. (Belga)

Dans un premier temps, les commerçants couvraient les têtes des mannequins d'un foulard ou d'un sac en plastique. Mais ce n'est plus suffisant pour les talibans. Ceux-ci poussent toujours plus loin leur interprétation stricte de la loi islamique. Récemment, des membres des services de renseignement ont déversé 3.000 litres d'alcool dans un canal de Kaboul pour éviter qu'ils ne soient vendus et consommés. Les droits des femmes sont également de plus en plus limités. Après leur avoir interdit le travail et l'école, les talibans ont décrété la semaine dernière qu'elles ne pouvaient plus effectuer de longs trajets sans être accompagnées d'un homme de leur cercle familial. (Belga)