Selon le bureau d'information des Nations Unies à Genève, ces diverses organisations emploient environ 300 collaborateurs étrangers et 3.000 afghans. L'Unicef, chargé de l'enfance, fait savoir que "dans bien des provinces, les talibans demandent que nous restions et que nous poursuivions nos efforts, aux succès avérés, en faveur des enfants". Selon le bureau des Nations Unies dans la capitale afghane de Kaboul, la plupart des 150 ONG actives dans le pays comptent aussi rester, toujours selon "Welt am Sonntag". Cela concerne plusieurs milliers de collaborateurs. L'Unicef estime que, indépendamment de l'évolution de la situation politique, quelque 10 millions de filles et garçons ont déjà besoin d'une aide humanitaire en Afghanistan. Le Programme alimentaire des Nations unies (PAM) a déjà pu livrer de la nourriture à environ 80 000 personnes la semaine dernière. (Belga)

Selon le bureau d'information des Nations Unies à Genève, ces diverses organisations emploient environ 300 collaborateurs étrangers et 3.000 afghans. L'Unicef, chargé de l'enfance, fait savoir que "dans bien des provinces, les talibans demandent que nous restions et que nous poursuivions nos efforts, aux succès avérés, en faveur des enfants". Selon le bureau des Nations Unies dans la capitale afghane de Kaboul, la plupart des 150 ONG actives dans le pays comptent aussi rester, toujours selon "Welt am Sonntag". Cela concerne plusieurs milliers de collaborateurs. L'Unicef estime que, indépendamment de l'évolution de la situation politique, quelque 10 millions de filles et garçons ont déjà besoin d'une aide humanitaire en Afghanistan. Le Programme alimentaire des Nations unies (PAM) a déjà pu livrer de la nourriture à environ 80 000 personnes la semaine dernière. (Belga)