Selon le quotidien, il s'agit de "la preuve la plus claire à ce jour que l'administration américaine avait été avertie par ses propres fonctionnaires sur le terrain que l'avancée des talibans était imminente et que l'armée afghane pourrait être incapable de l'arrêter". Le mémo confidentiel aurait été envoyé au secrétaire d'État américain le 13 juillet. Il avertissait de la progression rapide des talibans et de l'effondrement consécutif des forces de sécurité afghanes. Il proposait en outre des recommandations permettant d'atténuer la crise et d'accélérer les évacuations, selon deux sources ayant connaissance du document. Il demandait par ailleurs au gouvernement américain d'utiliser "un langage plus sévère pour décrire les atrocités commises par les talibans", écrit le Wall Street Journal. Cette révélation intervient alors que Joe Biden est vivement critiqué depuis la prise de pouvoir fulgurante des talibans en Afghanistan. Le président américain a déclaré mercredi dans un entretien accordé à la chaine ABC qu'"il aurait été impossible de retirer les troupes américaines sans une forme de 'chaos' dans le pays". Ses détracteurs estiment quant à eux qu'il a réagi trop lentement. (Belga)

Selon le quotidien, il s'agit de "la preuve la plus claire à ce jour que l'administration américaine avait été avertie par ses propres fonctionnaires sur le terrain que l'avancée des talibans était imminente et que l'armée afghane pourrait être incapable de l'arrêter". Le mémo confidentiel aurait été envoyé au secrétaire d'État américain le 13 juillet. Il avertissait de la progression rapide des talibans et de l'effondrement consécutif des forces de sécurité afghanes. Il proposait en outre des recommandations permettant d'atténuer la crise et d'accélérer les évacuations, selon deux sources ayant connaissance du document. Il demandait par ailleurs au gouvernement américain d'utiliser "un langage plus sévère pour décrire les atrocités commises par les talibans", écrit le Wall Street Journal. Cette révélation intervient alors que Joe Biden est vivement critiqué depuis la prise de pouvoir fulgurante des talibans en Afghanistan. Le président américain a déclaré mercredi dans un entretien accordé à la chaine ABC qu'"il aurait été impossible de retirer les troupes américaines sans une forme de 'chaos' dans le pays". Ses détracteurs estiment quant à eux qu'il a réagi trop lentement. (Belga)