"Le gouvernement chinois a dû abaisser les relations diplomatiques entre les deux pays (...) afin de sauvegarder sa souveraineté et les normes fondamentales des relations internationales", a indiqué le ministère dans un communiqué. "Le gouvernement lituanien doit assumer toutes les conséquences qui en découlent", ajoute le communiqué, précisant que ses actions "ont créé un mauvais précédent sur la scène internationale". L'utilisation par la Lituanie de l'appellation "bureau de représentation de Taïwan" est un écart diplomatique important qui a défié une campagne de pression de la Chine visant à isoler l'île démocratique autonome sur la scène internationale. Pékin a ajouté que la Lituanie avait "abandonné l'engagement politique pris lors de l'établissement de relations diplomatiques" avec la Chine, en référence à la "politique d'une seule Chine", selon laquelle les pays reconnaissent officiellement le gouvernement chinois plutôt que celui de Taïwan. La Chine s'efforce de maintenir Taipei isolé sur la scène internationale et refuse toute utilisation officielle du mot "Taïwan", craignant que cela ne confère à l'île un sentiment de légitimité internationale. L'annonce en juillet de l'ouverture à Vilnius de cette ambassade de facto avait déclenché une campagne de pression chinoise visant à isoler l'île démocratique autonome sur la scène internationale. Pékin avait rappelé son ambassadeur en Lituanie et exigé que Vilnius rappelle son ambassadrice en Chine, ce que la Lituanie a fait. Pékin a également interrompu la circulation des trains de marchandises à destination de la Lituanie et cessé de délivrer des permis d'exportation de produits alimentaires. (Belga)

"Le gouvernement chinois a dû abaisser les relations diplomatiques entre les deux pays (...) afin de sauvegarder sa souveraineté et les normes fondamentales des relations internationales", a indiqué le ministère dans un communiqué. "Le gouvernement lituanien doit assumer toutes les conséquences qui en découlent", ajoute le communiqué, précisant que ses actions "ont créé un mauvais précédent sur la scène internationale". L'utilisation par la Lituanie de l'appellation "bureau de représentation de Taïwan" est un écart diplomatique important qui a défié une campagne de pression de la Chine visant à isoler l'île démocratique autonome sur la scène internationale. Pékin a ajouté que la Lituanie avait "abandonné l'engagement politique pris lors de l'établissement de relations diplomatiques" avec la Chine, en référence à la "politique d'une seule Chine", selon laquelle les pays reconnaissent officiellement le gouvernement chinois plutôt que celui de Taïwan. La Chine s'efforce de maintenir Taipei isolé sur la scène internationale et refuse toute utilisation officielle du mot "Taïwan", craignant que cela ne confère à l'île un sentiment de légitimité internationale. L'annonce en juillet de l'ouverture à Vilnius de cette ambassade de facto avait déclenché une campagne de pression chinoise visant à isoler l'île démocratique autonome sur la scène internationale. Pékin avait rappelé son ambassadeur en Lituanie et exigé que Vilnius rappelle son ambassadrice en Chine, ce que la Lituanie a fait. Pékin a également interrompu la circulation des trains de marchandises à destination de la Lituanie et cessé de délivrer des permis d'exportation de produits alimentaires. (Belga)