Taïwan accuse la Chine d'entraver ses efforts pour obtenir des antidotes alors que l'île de 23,5 millions d'habitants est confrontée à une soudaine flambée de coronavirus. Les sénateurs Tammy Duckworth, Christopher Coons et Dan Sullivan, deux démocrates et un républicain, ont atterri dimanche matin à l'aéroport Songshan de Taipei à bord d'un avion militaire américain. "Nous sommes ici en amis car nous savons que Taïwan fait actuellement face à des difficultés, ce qui explique l'importance de notre visite à tous trois, issus des deux partis", a déclaré M. Duckworth. Le président américain Joe Biden a annoncé la semaine dernière que les Etats-Unis donneraient 25 millions de doses aux pays qui en ont besoin, principalement par l'intermédiaire du système de distribution international Covax. Il est inhabituel de la part des Etats-Unis d'envoyer des responsables officiels à Taïwan à bord d'un appareil militaire. La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d'indépendance ou d'intervention extérieure. Washington a rompu ses relations diplomatiques avec Taipei en 1979 afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant officiel de la Chine. Mais les Etats-Unis restent l'allié le plus puissant de Taïwan et son fournisseur d'armes numéro un. L'île n'a jusqu'à présent reçu que 726.600 doses du vaccin d'AstraZeneca et 150.000 doses de celui de Moderna. Longtemps érigé en modèle de bonne gestion de l'épidémie, n'enregistrant que quelques centaines de cas et moins de 10 décès liés au coronavirus, Taïwan a vu au cours des dernières semaines son nombre de cas bondir. Le bilan atteint désormais environ 10.000 contaminations et 166 décès, après une propagation du virus via des pilotes de ligne. (Belga)

Taïwan accuse la Chine d'entraver ses efforts pour obtenir des antidotes alors que l'île de 23,5 millions d'habitants est confrontée à une soudaine flambée de coronavirus. Les sénateurs Tammy Duckworth, Christopher Coons et Dan Sullivan, deux démocrates et un républicain, ont atterri dimanche matin à l'aéroport Songshan de Taipei à bord d'un avion militaire américain. "Nous sommes ici en amis car nous savons que Taïwan fait actuellement face à des difficultés, ce qui explique l'importance de notre visite à tous trois, issus des deux partis", a déclaré M. Duckworth. Le président américain Joe Biden a annoncé la semaine dernière que les Etats-Unis donneraient 25 millions de doses aux pays qui en ont besoin, principalement par l'intermédiaire du système de distribution international Covax. Il est inhabituel de la part des Etats-Unis d'envoyer des responsables officiels à Taïwan à bord d'un appareil militaire. La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d'indépendance ou d'intervention extérieure. Washington a rompu ses relations diplomatiques avec Taipei en 1979 afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant officiel de la Chine. Mais les Etats-Unis restent l'allié le plus puissant de Taïwan et son fournisseur d'armes numéro un. L'île n'a jusqu'à présent reçu que 726.600 doses du vaccin d'AstraZeneca et 150.000 doses de celui de Moderna. Longtemps érigé en modèle de bonne gestion de l'épidémie, n'enregistrant que quelques centaines de cas et moins de 10 décès liés au coronavirus, Taïwan a vu au cours des dernières semaines son nombre de cas bondir. Le bilan atteint désormais environ 10.000 contaminations et 166 décès, après une propagation du virus via des pilotes de ligne. (Belga)