Considéré comme l'un des piliers du régime de Hafez al-Assad, père de l'actuel président, M. Makhlouf, 88 ans, "est décédé des suites de sa contamination au Covid-19", ont indiqué les deux sources. Dans un faire-part sur Instagram, son petit-fils Mohamad Makhlouf, a pleuré son grand-père publiant une photo assortie d'un commentaire: "Que Dieu ait votre âme grand-père et qu'il fasse du paradis votre demeure". Selon un média local, M. Makhlouf est entré à l'hôpital universitaire Al-Assad à Damas le 23 août, en raison de complications dues au Covid-19, puis est décédé samedi en raison de la détérioration de son état de santé. Au cours des années 1970 et 1980, Mohamad Makhlouf, frère d'Anissa Makhlouf, la mère de l'actuel président, était l'un des hommes d'affaires les plus en vue en Syrie. Son rôle et son influence se sont accrus après avoir assumé plusieurs postes sous le mandat de Hafez al-Assad et construit un "empire commercial" légué plus tard à son fils Rami Makhlouf, devenu également l'un des piliers du régime syrien avant d'être désavoué cette année par Bachar al-Assad. Mohamad Makhlouf était notamment à la tête de la Régie des tabacs et d'une banque immobilière. (Belga)

Considéré comme l'un des piliers du régime de Hafez al-Assad, père de l'actuel président, M. Makhlouf, 88 ans, "est décédé des suites de sa contamination au Covid-19", ont indiqué les deux sources. Dans un faire-part sur Instagram, son petit-fils Mohamad Makhlouf, a pleuré son grand-père publiant une photo assortie d'un commentaire: "Que Dieu ait votre âme grand-père et qu'il fasse du paradis votre demeure". Selon un média local, M. Makhlouf est entré à l'hôpital universitaire Al-Assad à Damas le 23 août, en raison de complications dues au Covid-19, puis est décédé samedi en raison de la détérioration de son état de santé. Au cours des années 1970 et 1980, Mohamad Makhlouf, frère d'Anissa Makhlouf, la mère de l'actuel président, était l'un des hommes d'affaires les plus en vue en Syrie. Son rôle et son influence se sont accrus après avoir assumé plusieurs postes sous le mandat de Hafez al-Assad et construit un "empire commercial" légué plus tard à son fils Rami Makhlouf, devenu également l'un des piliers du régime syrien avant d'être désavoué cette année par Bachar al-Assad. Mohamad Makhlouf était notamment à la tête de la Régie des tabacs et d'une banque immobilière. (Belga)