"L'EI a pris le contrôle mardi soir du quartier d'al-Sinaa à Deir Ezzor et les combats se poursuivent à la lisière de l'aéroport", a affirmé l'OSDH. La majorité de la province de Deir Ezzor est aux mains de l'EI depuis 2014, à l'exception d'une partie de la capitale éponyme qui reste contrôlée par les forces gouvernementales et où vivent 200.000 habitants, totalement assiégés par l'EI. En janvier, l'EI s'était emparé d'al-Bgheliyeh, banlieue proche de Deir Ezzor. Par ailleurs, dans la ville septentrionale d'Alep, sept personnes sont mortes dans des raids du régime sur le quartier de Salahedinne (est), selon l'OSDH. L'ancienne capitale économique de Syrie est divisée en deux depuis 2012: les quartiers ouest sont tenus par le régime, ceux de l'est sont contrôlés par des rebelles. Une trêve est entrée en vigueur fin février en Syrie sous l'impulsion des Russes et des Américains mais ne concerne que les rebelles et les forces du régime, les groupes djihadistes en étant exclus. (Belga)

"L'EI a pris le contrôle mardi soir du quartier d'al-Sinaa à Deir Ezzor et les combats se poursuivent à la lisière de l'aéroport", a affirmé l'OSDH. La majorité de la province de Deir Ezzor est aux mains de l'EI depuis 2014, à l'exception d'une partie de la capitale éponyme qui reste contrôlée par les forces gouvernementales et où vivent 200.000 habitants, totalement assiégés par l'EI. En janvier, l'EI s'était emparé d'al-Bgheliyeh, banlieue proche de Deir Ezzor. Par ailleurs, dans la ville septentrionale d'Alep, sept personnes sont mortes dans des raids du régime sur le quartier de Salahedinne (est), selon l'OSDH. L'ancienne capitale économique de Syrie est divisée en deux depuis 2012: les quartiers ouest sont tenus par le régime, ceux de l'est sont contrôlés par des rebelles. Une trêve est entrée en vigueur fin février en Syrie sous l'impulsion des Russes et des Américains mais ne concerne que les rebelles et les forces du régime, les groupes djihadistes en étant exclus. (Belga)