Faux en écritures et usage de faux, abus de confiance et de faiblesse, participation à une association de malfaiteurs... Tels sont les chefs d'inculpation retenus par le juge Langlois à l'encontre de 21 personnes soupçonnées d'avoir contribué à falsifier le résultat des élections communales de Neufchâteau, en octobre dernier. Parmi elles, 17 mandataires de procurations litigieuses et trois membres de la liste "Agir Ensemble", emmenée par le député-bourgmestre sortant Dimitri Fourny, par ailleurs chef de groupe CDH au Parlement de Wallonie. Ce dernier figure parmi les personnes inculpées, comme il l'a lui...

Faux en écritures et usage de faux, abus de confiance et de faiblesse, participation à une association de malfaiteurs... Tels sont les chefs d'inculpation retenus par le juge Langlois à l'encontre de 21 personnes soupçonnées d'avoir contribué à falsifier le résultat des élections communales de Neufchâteau, en octobre dernier. Parmi elles, 17 mandataires de procurations litigieuses et trois membres de la liste "Agir Ensemble", emmenée par le député-bourgmestre sortant Dimitri Fourny, par ailleurs chef de groupe CDH au Parlement de Wallonie. Ce dernier figure parmi les personnes inculpées, comme il l'a lui-même annoncé lors d'une conférence de presse ce jeudi après-midi : "J'ai pris contact avec mon avocat, il m'a confirmé que je faisais partie de la liste des inculpés. [...] Mais je reste calme, je veux continuer d'avancer et je répondrai en toute transparence à toutes les questions des enquêteurs. Inculpation ne signifie pas condamnation. Je n'ai pas l'impression de faire partie d'une association de malfaiteurs, d'ailleurs je ne suis pas un malfaiteur."D'après l'annonce de ce jeudi matin du parquet, l'enquête a pu "mettre en évidence l'existence de 18 procurations litigieuses, qui auraient été utilisées dans le but d'ajouter des suffrages à la liste "Agir ensemble"". Celles-ci auraient été émises au nom de plusieurs résidents du home "Le clos des seigneurs" à Neufchâteau, qui n'avaient pu se rendre aux urnes en octobre dernier. Or, Dimitri Fourny n'avait pu conserver sa majorité qu'à la faveur de 16 petites voix de plus, dans cette commune de 7 700 habitants. Un résultat qui n'avait toutefois jamais été validé par le gouverneur de la province de Luxembourg, Olivier Schmitz, après les recours administratifs introduits par les listes "Pour vous" et "3e Piste" : juste après les élections, le parquet avait en effet ouvert une information judiciaire et saisi l'ensemble des bulletins de vote pour faux et usage de faux à charge de X.La fraude pourrait être encore plus large, puisqu'au total, 4,5% des procurations de vote émises à Neufchâteau seraient dans le viseur de l'enquête judiciaire, d'après les informations du Vif/L'Express. Pour l'ancien bourgmestre Yves Evrard (MR), chef de file de la liste rivale "Pour vous", les conclusions du dossier sont "limpides", d'autant que tous les éléments n'ont pas encore été vérifiés. "A mon sens, Dimitri Fourny ne peut pas dire qu'il ne savait pas. Le parquet évoque une association de malfaiteurs ; on va vite comprendre que la thèse de la brebis galeuse ne tient pas la route", confie-t-il au Vif/L'Express. Lors des élections communales précédentes, en 2012, la majorité à Neufchâteau s'était jouée à 140 voix près, au détriment d'Yves Evrard. "A l'époque, j'ai peut-être perdu les élections pour les mêmes raisons."A présent, le gouverneur de la province de Luxembourg va recevoir les bulletins de vote et disposer de trente jours pour décider de valider ou d'invalider les élections de Neufchateau. Dans ce dernier cas, les citoyens de la commune devront repasser aux urnes.