Les avocats visent l'annulation ou au moins la suspension de cette décision, et entendent lancer une procédure prochainement. Ils démentent toute implication de leur client. La participation de Mortelmans dans l'affaire se limite à un certain nombre d'appels téléphoniques, où il semble qu'il ait appelé son partenaire Thomas Troch pour approcher Olivier Myny afin d'informer le joueur de Waasland-Beveren des intérêts de Malines. Les avocats déplorent que le verdict ait été rendu sur base "d'interprétations, de suppositions et d'hypothèses. (...) Aucune preuve n'a été fournie, d'autant plus qu'il n'y en a simplement aucune", écrivent-ils. (Belga)