Le fédéral doit déjà payer plus de 6,5 millions d'astreintes à Bruxelles-Capitale pour "excès de nuisances", mais la situation ne s'améliore pas pour autant pour les habitants de la capitale. Le ministre a donc pris la décision de se tourner à nouveau vers la justice pour lui expliquer que les astreintes, supposées faire pression sur l'Etat fédéral, n'atteignent pas leur but et que ce dernier se contente de payer, point. "L'objectif n'est pas de se faire de l'argent mais bien que le fédéral prenne des décisions structurelles qui procurent des résultats concrets pour les habitants de la Région Bruxelles-Capitale", déclare-t-il dans Le Soir. Augmenter le tarif des astreintes, changer leur mode de calcul, y ajouter d'autres moyens... Ce sera à la justice de décider comment augmenter la pression sur le fédéral. (Belga)

Le fédéral doit déjà payer plus de 6,5 millions d'astreintes à Bruxelles-Capitale pour "excès de nuisances", mais la situation ne s'améliore pas pour autant pour les habitants de la capitale. Le ministre a donc pris la décision de se tourner à nouveau vers la justice pour lui expliquer que les astreintes, supposées faire pression sur l'Etat fédéral, n'atteignent pas leur but et que ce dernier se contente de payer, point. "L'objectif n'est pas de se faire de l'argent mais bien que le fédéral prenne des décisions structurelles qui procurent des résultats concrets pour les habitants de la Région Bruxelles-Capitale", déclare-t-il dans Le Soir. Augmenter le tarif des astreintes, changer leur mode de calcul, y ajouter d'autres moyens... Ce sera à la justice de décider comment augmenter la pression sur le fédéral. (Belga)