Pour Via, transférer les éco-chèques sur la fiche de salaire comporte un risque fiscal pour les salariés. "En effet, en cas de transfert sur la fiche de salaire, plus rien ne distinguera les éco-chèques du salaire en lui-même. La tentation de taxer ces 232 millions d'euros sera grande dans le futur. Par ailleurs, cela aura aussi un impact négatif sur la consommation intérieure et sur le chiffre d'affaires de certains commerçants", estime Via. Plus de 80.000 entreprises ont fait bénéficier leurs employés d'éco-chèques en 2016, soit 1,6 million de salariés, pour un volume d'émission de 232 millions d'euros, rappelle Via. Les éco-chèques sont émis sous format électronique depuis le 1er mars 2016. En un an, 30% des éco-chèques sont déjà électroniques.