"Nous regrettons une fois de plus d'apprendre par la presse qu'Infrabel prend une décision en dépit du bon sens et sans tenir compte de l'impact sur les voyageurs. Après le menaces de fermetures de lignes, Infrabel impose à la SNCB d'adapter son offre durant un mois pour réaliser ses travaux sans tenir compte de l'impact sur 68.000 voyageurs qui subissent déjà de nombreux désagréments au quotidien. Alors que certains trains aux heures de pointe sont déjà bondés, la mesure imposée réduirait de 91.000 l'offre de places assises", souligne le porte-parole de Navetteurs.be, Gianni Tabbone. Selon des informations révélées dans L'Echo, le gestionnaire de l'infrastructure propose de ne pas faire rouler tous les trains circulant aux heures de pointe (les "trains P") au départ et à destination de Bruxelles. Infrabel doit en effet moderniser cet automne les équipements au sud de la gare Bruxelles-Midi. Ces travaux nécessiteront la fermeture complète de la jonction Nord-Midi durant les longs week-ends des 1er et 11 novembre. Des perturbations importantes sont attendues également du 14 octobre au 8 novembre. Infrabel devrait en effet verrouiller pas moins de 30% des aiguillages avant la gare Bruxelles-Midi. "Cette mesure démontre une fois de plus les problèmes de collaboration entre la SNCB et Infrabel. Nous ne pouvons accepter ces suppressions de trains et demandons à Infrabel de revoir sa copie de toute urgence!", réagit encore M. Tabbone. (Belga)